RTFlash

Vivant

Se sentir jeune, pour un cerveau en bonne santé

Selon une nouvelle étude menée par des chercheurs sud-coréens, le fait de se sentir plus jeune traduirait une bonne santé cérébrale. Plus précisément, l’équipe a constaté que les personnes qui se perçoivent plus jeunes que leur âge réel avaient, entre autres, plus de matière grise dans des régions clés du cerveau, ce qui est révélateur d’une bonne santé du cerveau.

La matière grise est composée des corps cellulaires des neurones, qui reçoivent et analysent les informations neuronales. Elle s’oppose à la matière blanche, qui a surtout un rôle de soutien et de protection des neurones.

Pour analyser la relation entre âge subjectif et santé cérébrale, les chercheurs ont recruté 68 personnes âgées de 59 à 84 ans, auxquelles ils ont demandé de donner l’âge qu’elles percevaient, et analysé les IRM du cerveau. Les scientifiques ont ainsi pu corréler l’âge estimé à l’état du cerveau, et constaté que les participants se sentant plus jeunes que leur âge présentaient des cerveaux ayant des caractéristiques structurelles plus jeunes que la normale. En outre, l’étude a révélé que les personnes se sentant plus jeunes avaient de meilleurs résultats que les autres aux tests de mémoire, et moins susceptibles de souffrir de dépression.

Nous avons constaté que les personnes qui se sentent plus jeunes avaient les caractéristiques structurelles d'un cerveau plus jeune”, a déclaré le Docteur Jeanyung Chey, de l'Université nationale de Séoul. “Fait important, cette différence reste robuste même lorsque d'autres facteurs possibles, y compris la personnalité, la santé subjective, les symptômes dépressifs, ou les fonctions cognitives, sont pris en compte”, a-t-il ajouté.

Nos résultats suggèrent que l'expérience subjective du vieillissement est étroitement liée au processus de vieillissement du cerveau”, concluent ainsi les auteurs. A l’inverse, le fait de se sentir plus vieux que son âge pourrait donc être indicateur de mauvaise santé cérébrale, de démence ou de dépression, suggèrent les scientifiques. Si ces résultats se confirment, l’âge subjectif pourrait donc être considéré comme un bon indicateur de la santé cérébrale, et aider au diagnostic de certaines pathologies liées au vieillissement du cerveau.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Frontiers in Aging Neuroscience

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

Poster un nouveau commentaire

back-to-top