RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Matière

Le Salon de l'agriculture consacre l'essor des biocarburants

De plus en plus incorporés dans les carburants, les biocarburants sont une des principales attractions du Salon de l'agriculture, avec notamment la présentation de deux voitures de course roulant avec de l'éthanol et du diester. L'objectif est d'atteindre 9 % de biocarburant - issus en France du colza, de la betterave à sucre, du blé et du maïs - dans le volume total d'essence ou de gazole en 2010, contre environ 1 % actuellement. "Nous souhaitons associer les biocarburants à l'image d'une technologie performante et respectueuse de l'environnement", souligne à l'AFP Florence Doat-Matrot, directrice de la communication de Prolea, la filière des huiles et protéines végétales, pour expliquer la présence insolite d'une RC Peugeot diester au milieu des vaches.

"Les voitures de course sont associées aux biocarburants depuis 1994", rappelle Philippe Wolf, directeur général de Géoscan Concept. Cette société d'Albi (Tarn) a conçu cette voiture fonctionnant avec 50 % de diester (issu du colza) et 50 % de gazole, engagée dans le Championnat de France automobile de la RC Cup. "Les voitures de course démontrent que les biocarburants fonctionnent parfaitement dans des conditions extrêmes", affirme Catherine Ducoloné, responsable de la communication de la Confédération générale des planteurs de betteraves (CGB).

En effet, selon elle, "l'éthanol apportant de l'oxygène assure une meilleure combustion du carburant et moins de particules à l'échappement donc moins de pollution. Avec plus d'énergie, les performances de la voiture sont améliorées par rapport à un carburant 100 % fossile".

Les biocarburants sont également de plus en plus utilisés dans la vie de tous les jours car ils permettent une diminution de 20 % de la pollution locale, sous forme de fumées et de particules, et de 25 % des émanations de CO2, selon Gaël Petton, chargé de communication à Prolea. Déjà de nombreuses flottes "captives" de services publics et privés d'autobus - comme à Amiens, Pau et Grenoble et certaines lignes de la RATP à Paris - ou des entreprises, font fonctionner leurs véhicules avec un pourcentage de 30 % de diester. Pour permettre un développement des biocarburants, le Premier ministre Jean-Pierre Raffarin a annoncé le 2 février que le gouvernement allait agréer la production supplémentaire de 800.000 tonnes de biocarburants d'ici 2007.

AFP

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top