RTFlash

Vivant

Les régions du cerveau préservées au cours du vieillissement, identiques à celles endommagées lors de la maladie d'Alzheimer

L'incidence accrue des pathologies neurodégénératives, tels que la maladie d'Alzheimer, constitue un véritable problème de santé publique dans les paysindustrialisés. Béatrice Desgranges et les chercheurs de l'Equipe Inserm 218 « Neuropsychologie cognitive et neuroanatomie fonctionnelle de la mémoire humaine », dirigée par Francis Eustache à Caen, ont réalisé une étude d'imagerie cérébrale afin de mettre en évidence les modifications cérébrales liées au vieillissement normal.

En identifiant les régions du cerveau les plus atteintes et les régions les mieux préservées, les chercheurs ont montré une nette différence, au niveau du cerveau, entre le vieillissement normal et la maladie d'Alzheimer. En réalité, les zones cérébrales altérées dans la maladie d'Alzheimer correspondent aux zones préservées au cours du vieillissement cérébral normal. Ces résultats apportent des éléments essentiels pour l'amélioration du diagnostic précoce des pathologies neurodégénératives, comme la maladie d'Alzheimer.

Ces résultats contrastent nettement avec ceux mis en évidence dans la maladie d'Alzheimer, notamment par l'équipe de Béatrice Desgranges. Dans cette pathologie, les altérations touchent en priorité l'hippocampe et le cortex cingulaire postérieur, y compris avant le stade prédémentiel, c'est-à-dire avant l'apparition des premiers symptômes. Ainsi, ces travaux montrent que la physiologie du vieillissement normal diffère fondamentalement de la physiopathologie de la maladie d'Alzheimer au niveau des systèmes cérébraux. Plus précisément, ils montrent que les zones cérébrales les mieux préservées au cours du vieillissement cérébral normal correspondent aux zones altérées dans la maladie d'Alzheimer.

Jusqu'à aujourd'hui, il manquait dans la littérature l'établissement d'un profil complet décrivant avec précision le devenir structural et métabolique (et donc fonctionnel) des régions cérébrales au cours du vieillissement normal. Cette étude permet donc de mieux comprendre le rôle de ces structures dans le déclin et la préservation des capacités de mémoire au cours du vieillissement normal. Or, bien connaître le vieillissement normal permet de mieux dissocier une évolution « normale » d'une évolution pathologique, et donc de diagnostiquer de façon très précoce les pathologies neurodégénératives telles que la maladie d'Alzheimer.

Inserm

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

Poster un nouveau commentaire

back-to-top