RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Régénérer le cœur après un infarctus !

Des chercheurs américains du Baylor College of Medicine, du Stony Brook University Medical Centre et du Weill Cornell Medical College sont parvenus à reprogrammer, à l'aide d'un cocktail de trois gènes spécifiques, le tissu cicatriciel cardiaque résultant d'un infarctus en cardiomyocytes fonctionnels, tels que ceux qui sont à l'oeuvre dans un cœur sain. Un infarctus du myocarde provoque la formation de tissu cicatriciel qui ne permet pas les contractions du muscle cardiaque. Ces travaux ont essayé de voir s’il était possible de reprogrammer les cellules du tissu cicatriciel en cardiomyocytes fonctionnels et donc, d'améliorer la contraction cardiaque.

Les chercheurs ont transféré pendant vingt jours dans le cœur de 344 rats malades trois formes de gènes du VEGF, le Gata4, Mef 2c et Tbx5  (facteur de croissance endothéliale vasculaire) qui favorisent la croissance des vaisseaux sanguins dans le coeurs des rats.

Le gène GMT seul a réduit la quantité de tissu cicatriciel de moitié par rapport aux animaux qui n'ont pas reçu les gènes. En outre, il y avait plus de cellules du muscle cardiaque chez les animaux qui ont été traités avec les facteurs de croissance. Enfin, les chercheurs ont constaté que le cœur des rats ainsi traités présentait une bien meilleure fraction d'éjection (quatre fois plus importante) que ceux qui n'avaient pas reçu de gènes (La fraction d'éjection est le pourcentage de sang qui est pompé à partir d'un ventricule).

Selon les docteurs Rosengart et Crystal qui dirigent ces recherches, "Ces résultats apportent la preuve du concept pour une nouvelle approche thérapeutique qui permettrait de réduire au minimum les lésions cardiaques après un infarctus. Il faut cependant poursuivre ces recherches pour voir jusqu'à quel niveau nous pouvons par cette méthode régénérer les cellules cardiaques et restaurer la fonction cardiaque."

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Journal of the American Heart Association

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top