RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Réduire de moitié les maladies cardio-vasculaires ? C'est possible !

Une étude menée par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) décrit les facteurs qui pourraient permettre de réduire de moitié les maladies cardiovasculaires. Lesquelles sont en moyenne à l'origine de 20% de nos années d'invalidité au cours de la vie. Les 2/3 des accidents vasculaires cérébraux (AVC), la moitié des infarctus du myocarde trouvent leur origine dans une tension artérielle systolique - le chiffre le plus bas - supérieure à 115 millimètres de mercure. Quant au mauvais cholestérol, il provoque en cas d'anomalie majeure, 18% des AVC et... 55% des infarctus. Au siège de l'organisation, Christopher Murray et ses collègues ont évalué les principales interventions susceptibles de favoriser une réduction de la mortalité et des incapacités liées aux maladies cardio-vasculaires. Pas moins de 17 mesures différentes - individuelles ou collectives - ont été envisagées. Tout y passe. Parmi les principales mesures présentées par Christopher Murray, notons-en particulier le développement de l'éducation sanitaire par les médias pour obtenir une baisse de la tension artérielle, du taux de cholestérol ou du poids corporel ; l'adoption de mesures législatives pour diminuer la teneur en sel des aliments industriels ; le traitement plus systématique de l'excès de cholestérol et de l'hypertension artérielle... C'est un vaste programme bien sûr. Mais grâce à cela, l'auteur du rapport pense que plus de la moitié des maladies cardio-vasculaires pourraient être évitée. Et cela tant dans les pays en développement que dans les pays industrialisés, qui ne sont plus aujourd'hui les seuls à souffrir de ces fléaux.

The Lancet, 28 février 2003 :

http://www.thelancet.com/journal/vol361/iss9359/full/llan.361.9359.original_research.24760.1

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top