RTFlash

Vivant

Les rats ont déjà la notion du temps !

Une équipe du Centre de recherche en neurosciences de Lyon a réalisé sur des rats une étude très intéressante, destinée à comprendre comment ces rongeurs percevaient l'écoulement du temps. On sait que chez l'homme adulte, c'est une région cérébrale particulière, le stratum, qui est fortement impliquée dans la notion du temps. Mais il restait à découvrir à la naissance le mécanisme à l'œuvre.

Pour atteindre cet objectif, les chercheurs ont soumis les ratons à une expérience de deux semaines en laboratoire. Une odeur a été envoyée pendant 20 secondes, suivie d'un petit choc électrique chez un premier groupe de ratons. Chez le deuxième groupe, un choc a été envoyé indépendamment de l'odeur.

La répétition de ces actions a permis de mesurer l'immobilisme et le rythme respiratoire des animaux, deux caractéristiques de la peur. Résultat, les animaux habitués à recevoir le coup juste après l'odeur sont parvenus à anticiper et à avoir « peur de l'odeur », particulièrement à l'approche du choc, contrairement aux autres. Autrement dit, les premiers rats ont appris à percevoir la notion du temps qui s'écoulait entre l'odeur et le choc.

Selon ces travaux, le striatum, encore immature, n'intervient pas pendant l'expérience, contrairement à ce qui se produit chez les rats adultes. "Ce résultat suggère qu'il existe des structures alternatives permettant une mise en place de la représentation du temps dès un stade précoce", explique Anne-Marie Mouly, coauteur des travaux. Reste à identifier ces structures qui pourraient impliquer l'amygdale ou le cortex olfactif, déjà matures à cet âge.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

NCBI

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Cerveau : mais où est donc la conscience ?

    Cerveau : mais où est donc la conscience ?

    Avant d’aborder tout sujet sur la conscience, il faut commencer par la définir, même si la tâche n’est pas si évidente. Il s’agirait de notre expérience personnelle de la perception, de la pensée, ...

  • Le projet « Rose », premier pas vers un nez artificiel

    Le projet « Rose », premier pas vers un nez artificiel

    Depuis le début de l’épidémie de Covid-19, les troubles olfactifs concernent une personne sur deux testées positives au virus. Si certains malades s’équipent d’un kit de rééducation pour favoriser ...

  • La télévision pourrait augmenter le risque de démence

    La télévision pourrait augmenter le risque de démence

    On savait déjà que la sédentarité favorise et accélère l’apparition de démences, comme la maladie d’Alzheimer. Cette fois, des chercheurs des universités de Californie et d’Arizona se sont posé la ...

Recommander cet article :

back-to-top