RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Matière

Produire de l'hydrogène bon marché grâce à la biomasse : un défi réalisable

Virent Energy Systems, une société américaine située à Madison (Wisconsin), a développé un procédé très ingénieux pour produire de l'hydrogène bon marché à partir de la biomasse. Ce système, qui va être présenté dans quelque semaines, permet de produire sans interruption de l'électricité à partir d'un petit générateur de 10 kilowatts qu'il suffit de remplir avec... du sirop de maïs, semblable à celui largement utilisé par les fabricants de boissons non alcoolisées.

Le Président de cette société, Eric Apfelbach, a également annoncé un projet de recherche avec la marine américaine visant à réaliser des générateurs portatifs capables de produire leur propre hydrogène à partir d'une solution bon marché ou d'une substance antigel issue de la biomasse et dérivée du glycérol. La grande majorité de l'hydrogène est actuellement produite à partir des combustibles fossiles, pétrole, charbon, et surtout gaz naturel, grâce à un procédé de reformatage à la vapeur. Mais ce processus nécessite des températures de plus de 800 degrés Celsius, et il est donc coûteux en énergie et ne peut être employé qu'au stade industriel.

Le procédé de production d'hydrogène de Virent Energy Systems utilise un cycle de phase aqueuse qui nécessite des températures beaucoup plus basses et consomme moins d'énergie en travaillant à partir de liquides et non de gaz. En outre, ce processus emploie des catalyseurs extrêmement actifs, qui permettent un rendement de conversion en hydrogène quinze fois plus important que le reformatage classique à la vapeur. Cette efficacité intrinsèque permet de produire l'hydrogène à un coût moyen d'environ 2,5 dollars le kg, concurrentiel avec le coût de production de l'hydrogène par le reformatage gazeux.

L'armée américaine est très intéressée par cette technologie qui devrait permettre de fabriquer un générateur portatif d'hydrogène très silencieux et compact (de la taille d'une bouteille) et capable de produire environ un kilowatt d'électricité, de quoi alimenter 20 ordinateurs portables.

A terme, Virent projette de vendre son énergie en "paquets" de 5kW "comme des paquets de chips", selon l'expression d'Eric Apfelbach. « Au Brésil, un générateur de 5 kW est suffisant pour satisfaire aux besoins primaires d'un petit village", souligne Apfelbach qui envisage également d'employer cette technologie de conversion sucre-hydrogène pour les bateaux, les camions et les voitures. Pour l'instant, les voitures qui roulent à l'hydrogène doivent refaire le plein d'hydrogène, avec toutes les contraintes de sécurité liées à de gaz, tous les 300 km mais grâce à la technologie de Virent il suffira de faire le plein avec une solution sucrée bon marché sans aucun danger ni pour le conducteur, ni pour l'environnement, pour pouvoir produire 35 kilowatts de puissance sous forme d'hydrogène.

Article @RTFlash

MIT

MM

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top