RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Vivant

Les probiotiques : nouvelle arme contre la tension artérielle

Décidément, les probiotiques n'en finissent pas d'étendre leur champ potentiel d'efficacité thérapeutique. Selon une étude germano-américaine dirigée par Nicola Wilck, Mariana G. Matus (Max-Delbrück Center for Molecular Medicine and Charité-Universitätsmedizin de Berlin et Center for Microbiome Informatics and Therapeutics, and Department of Biological Engineering, Massachusetts Institute of Technology), certains probiotiques pourraient se montrer efficaces contre l’hypertension artérielle.

Cette équipe multi-centres de recherche montre comment certains probiotiques peuvent abaisser la pression artérielle chez la souris. Ces recherches non seulement confirment que les souris nourries avec un régime riche en sel présentent des niveaux plus faibles de « bonnes » bactéries, mais que leur apporter ces bonnes bactéries peut contrecarrer l'effet du sel sur la tension artérielle.

Ces travaux constatent les niveaux faibles de bactéries lactobacillus chez des souris nourries avec un régime riche en sel, avec un risque associé plus élevé d’encéphalomyélite, une maladie auto-immune. Les souris avec moins de bactéries lactobacillus produisent plus d'un type de cellule TH17, un type de cellule immunitaire associé à l'encéphalomyélite. Mais lorsque les chercheurs supplémentent les souris en lactobacillus, cela permet de ralentir la progression de la maladie.

Précisément, plusieurs espèces de bactéries, dont Lactobacillus murinus, sont beaucoup moins abondantes après 14 jours d'un régime riche en sel ; ces travaux montrent également que la pression artérielle augmente avec un régime riche en sel mais le traitement quotidien par suppléments de L murinus réduit cette augmentation.

Ces données encore expérimentales suggèrent que le microbiote intestinal pourrait être une cible prometteuse pour prévenir voire traiter les pathologies associées à un régime trop riche en sel, que ce soit l’HTA ou certaines maladies auto-immunes comme l’encéphalomyélite.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Nature

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top