RTFlash

Prévention cardiovasculaire : mieux tenir compte du sexe des patients

On le sait, les risques intrinsèques de développer telle ou telle pathologie sont, indépendamment des modes de vie, différents entre les hommes et les femmes.

Des chercheurs canadiens avancent que les femmes auraient un risque plus élevé que les hommes d'être hospitalisées et de décéder d'une insuffisance cardiaque. Cette étude, menée par l'Institut de cardiologie de l'Université d'Ottawa, visait à rechercher les différences de taux d'insuffisances cardiaques chez les hommes et les femmes ainsi que les hospitalisations et le nombre de décès en comparant les deux genres. Les chercheurs ont suivi 90.707 patients de plus de 40 ans chez lesquels on avait diagnostiqué une insuffisance cardiaque en Ontario entre 2009 et 2014.

Ces travaux montrent qu'à partir du nombre total de patients atteints par cette maladie, 47 % étaient des femmes. De plus, les femmes étaient aussi plus susceptibles que les hommes d'être hospitalisées pour insuffisance cardiaque, 98 femmes sur 1000 ayant été hospitalisées en 2013 en comparaison avec 91 hommes sur 1000. Par ailleurs, une année après le diagnostic initial, 16,8 % (7.156) femmes sont décédées contre 14,9 % (7.138) hommes. "Notre étude montre que la mortalité suite à une insuffisance cardiaque reste élevée, surtout chez les femmes, et que les hospitalisations pour cette maladie baissent chez les hommes, alors qu'elles augmentent chez les femmes, ce qui devrait conduire les autorités de santé à mieux intégrer la prise en compte du genre dans les politiques publiques de santé visant à prévenir les maladies cardiovasculaires", souligne l'étude.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

CMAJ

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

Poster un nouveau commentaire

back-to-top