RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Vivant

Pourquoi le streptocoque devient-il dangereux chez les nouveau-nés ?

Une équipe de recherche Institut Pasteur-CNRS, en collaboration avec des scientifiques de l'Institut Cochin, de l'Assistance Publique Hôpitaux de Paris, de l'Inserm, et de l'University of Massachusetts Medical School, a identifié un nouveau mécanisme contrôlant l'expression des principaux gènes de virulence du germe Streptococcus agalactiae. Cette bactérie représente la principale cause d'infections chez les nouveau-nés en France.

Parmi l'ensemble des bactéries constituant notre flore commensale (microbiote présent sur la peau et les muqueuses), certaines espèces sont opportunistes. Cela signifie qu'elles sont le plus souvent neutres pour notre santé mais qu'elles peuvent dans certaines conditions provoquer des infections graves.

Ainsi, Streptococcus agalactiae, bactérie commensale du tube digestif, est la principale cause d’infections invasives, telles que la septicémie et la méningite, chez les nouveau-nés en France. Malgré des progrès dans la détection de ces germes, une centaine d'enfants décèdent encore chaque année à cause de ces infections et un tiers des enfants qui survivent garderont des séquelles neurologiques.

Jusqu'à présent, les mécanismes moléculaires rendant ces streptocoques pathogènes étaient mal connus. Mais les chercheurs de l'Institut Pasteur, du CNRS, de l'Institut Cochin, de l'Assistance Publique Hôpitaux de Paris et de l’Inserm ont découvert un nouveau mécanisme permettant de réguler l'expression des principaux facteurs de virulence de S treptococcus agalactiae.

Ce mécanisme utilise un «système à deux composants», pour s'adapter à leur environnement. Cependant,les chercheurs ont identifié un troisième composant dénommé Abx1 qui maintient le système de régulation dans un état moyen d’activation favorable à la bactérie et permettant le développement de l’infection. En revanche, lorsque ce système est bloqué, en position ouverte ou fermée, la virulence du streptocoque est sensiblement réduite.

Ces travaux devraient permettre des avancées permettant d'empêcher le passage de Streptococcus agalactiae d’un état non dangereux à un état virulent. En outre, ce troisième composant découvert par les chercheurs appartient à une famille de protéines communes à de nombreuses bactéries, ce qui laisse penser qu'il puisse être impliqué dans la transition pathogène d'autres germes, comme le fameux staphylocoque doré.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

PLOS

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top