RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Le plasma : une nouvelle arme contre les bactéries

Des chercheurs russes de l'Université de Petrozavodsk ont trouvé un nouveau traitement antibactérien plutôt original : le flux de plasma froid. Le plasma est un gaz partiellement ionisé, un état de la matière présent dans l'univers. La technologie des plasmas est utilisée pour le traitement des matériaux, la propulsion de fusée ou encore la mise au point d'écrans à plasma. En chirurgie il permet d'inciser la peau de façon totalement stérile. Les bactéries finissent toujours par s'adapter aux antibiotiques, et la montée des résistances aux traitements devient de plus en plus préoccupante. De nouvelles armes doivent être trouvées pour combattre les bactéries. Il existe des moyens radicaux qui éliminent à coup sûr les micro-organismes, comme les hautes températures et l'exposition à des radiations, mais ils ne peuvent évidemment pas être utilisés sur l'homme. Le microplasmotron, dispositif mis en place par les russes, est un appareil portatif qui s'utilise sous une tension normale de 220V et qui transforme de l'eau en plasma froid, dont la température oscille entre 40°C et 80°C. Le flux de plasma détruit en 50 secondes des staphylocoques en culture. Forts de ces résultats, des scientifiques russes ont donc testé le microplasmotron sur des lapins atteints de kératite ulcéreuse, maladie causée par un staphylocoque pathogène. Le flux de plasma a permis l'arrêt du développement de la maladie. Les lapins sains qui ont suivi le même traitement n'ont subi que des changements insignifiants et éphémères des tissus de l'oeil. Devant ce nouveau succès, les chercheurs ont utilisé ce traitement sur un patient atteint d'un phlegmon, inflammation de la paupière, résistant à tous traitements. Les résultats ne se sont pas fait attendre, les tissus abîmés ont laissé place à des tissus sains. Le microplasmatron pourrait s'avérer une arme efficace contre les micro-organismes si les chercheurs montrent que son utilisation est sans danger pour l'homme.

Science&Avenir :

http://quotidien.sciencesetavenir.com/sci_20010605.OBS4961.html

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top