RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Un peu d'exercice aide à arrêter de fumer

Un peu d'exercice, ne serait-ce que cinq minutes de marche à pied, peut aider les fumeurs qui tentent d'arrêter, assurent des chercheurs britanniques. Selon leur étude publiée dans la revue médicale internationale "Addiction", une activité physique modérée peut réduire de façon significative l'intensité des symptômes du sevrage tabagique. "Si nous trouvions les mêmes effets dans un médicament, il serait immédiatement commercialisé comme une aide pour ceux qui arrêtent de fumer", soutient le Docteur Adrian Taylor, principal auteur de l'étude et professeur de psychologie à l'université d'Exeter, en Grande-Bretagne. Le Docteur Taylor et ses collègues ont passé en revue 12 études sur le lien entre l'exercice et le manque de nicotine. Ils se sont concentrés sur les activités qui peuvent se pratiquer en dehors d'un club de sport comme la marche à pied et les exercices de musculation isométriques, contracter et relâcher un muscle.

D'après leurs travaux, il peut suffire souvent de cinq minutes d'exercice pour que les fumeurs surmontent l'envie immédiate de nicotine. Les chercheurs ont demandé aux sujets de l'étude de quantifier leur besoin de cigarette. Ceux qui avaient fait de l'exercice faisaient état d'une envie moins forte. "Ce qui est surprenant, c'est la force de l'effet", observe le Docteur Robert West, professeur de psychologie à l'University College de Londres, qui n'a pas participé à l'étude. "Ils ont trouvé que les effets aigus de l'exercice étaient aussi efficaces qu'un patch de nicotine".

Robert West prévient toutefois que les effets à long terme ne sont pas établis. "On peut en théorie utiliser l'exercice pour faire face à des petites poussées de manque de nicotine, mais on ne sait pas si cela pourrait aider à plus long terme". Sur une longue période, il faudrait vraisemblablement combiner l'exercice avec d'autres techniques.

D'une façon générale, tout ce qui distrait le fumeur qui tente d'arrêter est considéré comme une aide au sevrage, mais cela fait longtemps que les scientifiques pensent que l'exercice peut avoir un effet plus puissant. Il peut en effet augmenter le taux de dopamine, un neurotransmetteur impliqué dans les phénomènes de dépendance.

Mais pour que cela marche concrètement, il faut arriver à convaincre les anciens fumeurs de faire un peu de sport. Pour le Docteur Peter Hajek, professeur de psychologie clinique au centre hospitalier universitaire Queen Mary de Londres, il faudrait pouvoir enseigner aux patients des mouvements simples, comme de petits exercices de musculation réalisables à son bureau.

Addiction

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top