RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Parkinson : une mutation génétique impliquée

La maladie de Parkinson est un peu mieux comprise grâce aux travaux de trois équipes de recherche basées aux États-Unis, en Angleterre et aux Pays-bas. Les résultats de leurs recherches montrent qu'une mutation de l'un des gènes impliqués dans l'apparition de la maladie de Parkinson serait responsable de près de 5 % des cas héréditaires de la maladie et de 2 % des cas isolés. Selon les scientifiques, la mutation du gène LRRK2 serait impliquée dans le développement d'un certain nombre de cas de cette maladie. Ce gène est l'un des cinq de la maladie de Parkinson sur lesquels des mutations ont été identifiées. Il a été isolé en octobre 2004 sur la région PARK8 du chromosome 12. Le gène LRRK2 code une protéine, nommée « dardarin », responsable du tremblement.

Cette percée pourrait aider à détecter la maladie plus tôt, et ainsi la traiter plus rapidement. De plus, elle pourrait aider à développer de nouveaux médicaments. Le premier gène lié à la maladie de Parkinson a été isolé en 1997. Le Parkinson est une maladie neuro-dégénérative qui se manifeste principalement par des troubles du mouvement. Près de 100 000 personnes vivent avec cette maladie au Canada dont 25 000 au Québec. À l'échelle planétaire, il y aurait 6,3 millions de personnes atteintes, et l'OMS s'attend à ce que ce chiffre double d'ici 2016.

Lancet

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top