RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Montée des eaux : 377.000 personnes menacées en France

Montée du niveau des océans, petites îles menacées de submersion, glaciers qui disparaissent... Certains des impacts dévastateurs du changement climatique sont déjà "irréversibles", a averti mercredi 25 septembre le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Giec). Rédigé par une centaine de chercheurs, le rapport est sans appel : les océans et les zones gelées dépérissent à grande vitesse, menaçant des pans entiers de l'Humanité. Ce réchauffement accéléré aura également de graves conséquences pour la France.

En France, de sont 377.000 personnes qui seraient menacées sur les côtes françaises. Actuellement, les dommages prévisibles des inondations côtières en Europe sont estimés à 1,25 milliard d'euros par an, dont environ 10 % en France, mais ce nombre pourrait tripler d'ici 2100, commente la fondation European Climate.

La pêche française pourrait également être durement impactée alors que les poissons migrent vers des eaux plus fraîches, loin des côtes françaises. « La température qui augmente déclenche des migrations vers l'hémisphère nord, à raison de 47 km par an pour le plancton et 27 pour les poissons », détaille pour le quotidien francilien Gilles Boeuf, président du conseil scientifique de l'Agence française pour la biodiversité.

Le rapport confirme également que les glaciers alpins pourraient disparaître d'ici la fin du siècle si nous ne nous mobilisons pas d'avantage et précise que la neige devrait également se faire plus rare et arriver plus tard, notamment pour les stations de moyenne altitude.

Au total, selon le rapport, plus d'un milliard de personnes vivront d'ici le milieu du siècle dans des zones côtières peu élevées particulièrement vulnérables aux inondations ou à d'autres événements météo extrêmes amplifiés par la montée du niveau de la mer et le dérèglement climatique. Et même dans un monde à +2°C, de nombreuses mégapoles et petites îles devraient être frappées d'ici 2050 au moins une fois par an par un événement extrême qui ne se produisait jusqu'alors que tous les cent ans.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Orange

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top