RTFlash

La moitié de la planète est encore intacte

Une équipe de 200 scientifiques et chercheurs du monde entier vient d'identifier les 37 dernières grandes régions sauvages de la planète, en lançant un appel pour la protection de ces zones de plus en plus menacées. Essentielles pour le maintien de la biodiversité, ces régions sauvages représentent 46% de la surface terrestre et ne sont occupées que par seulement 2,4% de la population mondiale. Elles s'étendent sur tous les continents, depuis l'Amazonie et son impressionnante flore (plus de 30.000 espèces endémiques) jusqu'au désert du Sahara. "Ces régions sauvages sont essentielles pour la survie de notre planète. Elles contribuent à maintenir les variations du climat et des précipitations, et constituent des réservoirs importants pour la biodiversité", a expliqué Russel Mittermeier, président de l'organisation environnementaliste Conservation International (CI). "Malheureusement, elles sont de plus en plus menacées par la croissance de la population, l'expansion agricole et l'extraction des ressources naturelles. Et à peine 7 % de ces régions sont actuellement protégées", a-t-il souligné, lors d'une présentation mercredi soir à Washington, au siège de la National Geographic Society. Menée sur deux ans, cette vaste étude est la plus complète jamais entreprise à ce jour. Les chercheurs ont retenu comme critère de "région sauvage" une superficie d'au moins 10.000 km2, un pourcentage d'au moins 70% de végétation intacte et une densité démographique inférieure à cinq habitant au km2. Cinq de ces régions sont considérées comme extrêmement riches en biodiversité, possèdant chacune au moins 1.500 espèces endémiques de plantes. Parmi elles se trouvent les trois plus grandes forêts tropicales du monde : l'Amazonie, la forêt centrale du Congo en Afrique et l'île de la Nouvelle-Guinée. Deux autres espaces sauvages ont surpris les scientifiques par leur importante richesse biologique: tout d'abord, la région du Miombo-Mopane, qui couvre les aires boisées et les prairies de plusieurs pays d'Afrique australe, et qui s'est révélée la seconde région la plus riche au monde en mammifères, reptiles et oiseaux; ensuite, celle formée par les déserts du nord du Mexique et du sud-ouest des Etats-Unis, très riches en plantes, et notamment en espèces endémiques de cactus.

AFP : http://fr.news.yahoo.com/021205/202/2voc2.html

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top