RTFlash

Matière

La moitié de l'électricité mondiale sera issue des énergies renouvelables en 2030

Selon le rapport « 2030 Market Outlook » de Bloomberg New Energy Finance, la capacité électrique installée dans le monde va presque doubler d’ici 2030, passant de 5,5 TW en 2012 à 10.5 TW en 2030. 60% des nouvelles capacités ajoutées sur la période seront renouvelables. Au cours de cette période, les énergies renouvelables devraient attirer 5 trillions de dollars d’investissements, dont la moitié pour la région Asie-Pacifique.

Les deux principaux moteurs de ce changement global seront le solaire et l’éolien terrestre. La puissance photovoltaïque cumulée en 2030 sera de 1,9 TW (0,14 TW en 2013), soit davantage que celle de l’éolien qui atteindra 1,3 TW. La puissance installée des autres EnR (dont l’hydroélectricité) sera de 2 TW. Au total, les énergies renouvelables représenteront donc 5,2 TW installées en 2030, soit la moitié de la production mondiale d'électricité.

La part combinée du solaire photovoltaïque et de l’éolien terrestre dans le mix électrique mondial passera de 3% en 2013 à 17% en 2030. Le troisième élément majeur sera l’hydroélectricité. En revanche, la contribution de l’éolien offshore sera relativement modeste, tandis que celle du solaire thermodynamique (CSP) et de la géothermie restera marginale.

En Europe, selon BNEF, la part des énergies renouvelables (y compris l' hydroélectricité) dans le mix électrique passera à 50%. La part de la production éolienne terrestre grimpera de 6% en 2013 à 20% en 2030.

Par ailleurs, sur notre continent européen, la part du charbon dans le mix électrique va chuter de 19% en 2013 à 8% en 2030. Celle du gaz de 25% à 17%. Grâce à la croissance du solaire photovoltaïque et de l’éolien les émissions de CO2 du secteur électrique seront divisées par deux. A l’échelle mondiale « les émissions globales en CO2 devraient cesser d’augmenter à la fin de la prochaine décennie.

BNEF

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

  • Jacques Cells-Erre

    24/07/2014

    De toute façon, si l'on ne rend pas la planète plus Vivante, équilibrée sur le plan thermique avec de la végétation retenue là où il faut, la sanction sera une diminution obligée de la surpopulation, les terres déforestées, surchauffées comme un four à briques et en famine, plus qu'à se tirer dessus comme c'est trop le cas !§!...

    A ce monde trop focalisé sur la seule technologie dépensière en énergies fossiles de choisir sa route avant de crier haro sur le baudet !§!

  • Poster un nouveau commentaire

    back-to-top