RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Les mitochondries impliquées dans la prise de poids inégale entre deux individus ayant la même alimentation

Certains peuvent manger ce qu'ils veulent sans prendre un gramme tandis que d'autres prennent du poids lors d'un régime. Des scientifiques de Jena et de Potsdam viennent d'apporter la preuve que les centrales énergétiques de l'organisme, c'est-à-dire les mitochondries, sont responsables de cette injustice. Les mitochondries sont le siège de la dégradation des lipides et des glucides, apportés par l'alimentation, en énergie nécessaire au fonctionnement de la cellule.

Le groupe de recherche vient de montrer que des souris dont les mitochondries sont déficientes développent un surpoids tout en ayant la même alimentation (riche en calories) et la même activité physique que des souris témoins, au fonctionnement mitochondrial normal. Les calories excédentaires sont brûlées de manière incomplète et stockées dans les tissus adipeux. A la suite de cette prise de poids, les souris ont développé des diabètes et d'autres maladies chroniques dont les conséquences à long terme peuvent être un infarctus ou un accident vasculaire cérébral. A la grande surprise des scientifiques, cette prise de poids a été observée seulement avec un régime riche en calories, reproduisant les habitudes alimentaires des pays occidentaux. Des souris déficientes ayant une alimentation saine, riche en fibres, conservent la ligne, comme les souris témoins.

Il est connu que les mitochondries, avec l'âge, perdent de leur activité, d'ou une explication à la prise de poids en vieillissant, malgré une réduction de l'alimentation. Ainsi, pour remédier à la perte d'activité des mitochondries il est nécessaire de pratiquer un sport d'endurance.

BE

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top