RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Vivant

Une microboite à virus

Des chercheurs du CEA, en collaboration avec le CNRS et l'Institut Laue-Langevin, sont parvenus à assembler et décrire un édifice moléculaire géant de forme icosaédrique. Cette géométrie, identique à celle des virus les plus répandus, n'avait encore jamais été obtenue par assemblage de molécules organiques. Elle ouvre de nouvelles perspectives de formulation pour la vectorisation et la distribution de principes actifs dans le corps humain. Pour ces travaux, en couverture de la revue Nature de cette semaine, les chercheurs ont dissous, puis refroidi lentement, des molécules de tensioactifs (dont une partie est hydrophobe et l'autre hydrophile) usuels électriquement chargées. Celles-ci interagissent alors électrostatiquement et s'auto-assemblent pour former un assemblage icosaédrique. Chaque agrégat se présente sous la forme d'une petite «boîte » de la taille du millième de millimètre présentant des petits pores sur ses douze sommets. Ces pores, qui existent aussi sur certains virus, leur permettent « d'injecter » le matériel génétique dans les cellules. Les interactions très fortes entre les molécules de tensioactifs confèrent aux parois une extrême rigidité, équivalente à celle des nanotubes de carbone. Ces travaux montrent qu'il est possible, à partir de tensioactifs usuels, de fabriquer simplement des architectures moléculaires, de formes et tailles contrôlées, très rigides.

CEA : http://www.cea.fr/actualite/articles.asp?id=165

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top