RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Le lien entre viande rouge et cancer du côlon confirmé

Deux nouvelles études sur les liens entre régime alimentaire et cancer tendent à confirmer que l'excès de consommation de viande rouge favorise le cancer du côlon, sans prouver pour autant que les fruits et les légumes préviennent celui du sein. Publiées mercredi dans la revue de l'Association médicale américaine, ces travaux ne répondent pas totalement à la question, en partie parce qu'elles ne s'intéressent qu'aux habitudes alimentaires à l'âge adulte, une période insuffisante, estiment certains chercheurs. Selon eux, le risque de cancer du sein serait plus dépendant de l'alimentation pendant l'adolescence, lorsque les cellules se divisent rapidement et sont plus vulnérables.

De nombreuses études avaient déjà établi un lien entre une consommation excessive de viande rouge et l'augmentation du risque de cancer du côlon. Ce nouveau travail, conduit par des chercheurs de la Société américaine du cancer, concerne 148.610 hommes et femmes âgés de 63 ans en moyenne. C'est une des études les plus importantes jamais réalisées à ce sujet. Les participants indiquent la quantité de viande consommée en 1982 ainsi qu'en 1992 et 1993. Les gros consommateurs auraient un risque de 30 à 40% supérieur de développer un cancer du côlon que les petits consommateurs.

La quantité de viande consommée quotidiennement par les hommes gros consommateurs était de 85 grammes au moins, soit la taille d'un hamburger environ, et de 57 grammes pour les femmes. Celle des petits mangeurs était de 57 grammes deux fois par semaine pour les hommes et de moins de 28 grammes pour les femmes. Le risque était par ailleurs augmenté pour une grande consommation de bacon ou de sauce bolognaise. Le coauteur de l'étude, le Dr Michael Thun, chef du département d'épidémiologie de la Société du cancer, a déclaré que ces résultats devraient être mis en perspective : selon lui, le tabac, l'obésité, la sédentarité, sont des facteurs plus volontiers liés au cancer du côlon que de manger beaucoup de viande rouge.

Selon lui, toutefois, ces conclusions sont en accord avec les recommandations de la Société du cancer qui mettent en garde contre une trop grande consommation de viande rouge et incitent à une diversification de l'alimentation. De son côté, l'étude relative au cancer du sein qui concerne 285.526 Européennes, n'a pas mis en évidence de lien entre une importante consommation de fruits et de légumes et une meilleure protection contre cette maladie. Seules les femmes ayant des antécédents familiaux de cancer du sein ont pu bénéficier d'un tel régime, estime le premier auteur, le Dr Petra Peeters, du centre médical de l'Université d'Utrecht, aux Pays-Bas. Par ailleurs, consommer beaucoup de fruits et de légumes et peu de viande rouge ne peut qu'être bénéfique pour le coeur.

JAMA

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top