RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Vivant

L’Huperzine A, peut-être un nouveau traitement pour la maladie d’Alzheimer

Le traitement de la maladie d’Alzheimer est actuellement uniquement symptomatique, reposant surtout sur les inhibiteurs de l’acétylcholinestérase, lesquels exposent à de nombreux effets secondaires. Des alternatives sont donc activement recherchées. Récemment, il est apparu que l’Huperzine A, extraite essentiellement de la mousse Huperzia serrata pourrait être un agent prometteur pour la prise en charge de la maladie d’Alzheimer.  Les rendements d’extraction à partir des plantes sèches étant faibles et la ressource végétale en quantité limitée, la synthèse chimique de la molécule a été mise au point. L’optimisation des procédés d’extraction et des synthèses chimiques permet aujourd’hui de produire l’Huperzine A à la fois chimiquement et biologiquement.

L’Huperzine A est un inhibiteur compétitif, sélectif et réversible de l’acétylcholinestérase. Son pouvoir inhibiteur est au moins équivalent à celui des inhibiteurs déjà commercialisés. Les études évoquent d’autres activités pharmacologiques de l’Huperzine A, telles que des activités contre l’H2O2, la protéine ou le peptide ?-amyloïde, le glutamate, l’ischémie, la cytotoxicité due à la Staurosporine et l’apoptose. Au niveau pharmacocinétique, elle présente une absorption rapide, une large distribution avec un passage de la barrière hémato-encéphalique et une élimination assez lente.

Plusieurs essais cliniques, à différentes échelles, ont été réalisés sur cette molécule dans le monde. Ils concluent que l’Huperzine A permet une amélioration des fonctions cognitives, de la mémoire, de l’état général, des troubles du comportement et des performances fonctionnelles. L’effet bénéfique sur les fonctions cognitives a été mise en évidence chez les patients atteints d’une maladie d’Alzheimer légère à modérée, avec une posologie de 0,2 mg 2 fois par jour. Les études chez l’animal et les essais cliniques indiquent des effets cholinergiques minimes par rapport aux traitements actuels. Les études chez l’animal décrivent des effets indésirables modérés aux doses thérapeutiques, et des données prometteuses suggèrent une bonne tolérance à la dose de 0,4 mg/jour sur 24 semaines.

L’Huperzine A est d’ores et déjà utilisée en Chine dans le traitement de la maladie d’Alzheimer. Un essai clinique de phase III de grande envergure pourrait favoriser la mise sur le marché de cette molécule aux USA et en Europe. L’Huperzine A pourrait ainsi devenir prochainement une nouvelle option thérapeutique dans le traitement de la maladie d’Alzheimer et des autres démences.

JIM

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top