RTFlash

L'association de plusieurs technologies doit permettre d'évaluer la montée des océans

En raison du changement climatique prédit pour la fin du siècle, il faut craindre une montée du niveau des océans mondiaux. Mais, à l'heure actuelle, il est impossible de disposer d'informations précises, alors que les populations vivant à proximité des côtes et sur de nombreuses îles s'inquiètent de leur avenir. Après avoir évalué la montée des eaux du siècle précédent à une valeur comprise entre 10 et 20 cm, le Groupe intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) estime que l'élévation du niveau des mers d'ici à la fin du siècle devrait représenter entre 9 et 88 cm. Ce qui représente une marge d'incertitude importante. L'élévation des eaux constatée depuis le début du XXe siècle est bien établie, à la fois par les marégraphes installés sur les côtes de l'Amérique du Nord et de l'Europe et par les satellites altimétriques Topex-Poséidon, et maintenant Jason-1. Les données des marégraphes pour cette période restent insuffisantes, car leur implantation était limitée aux côtes de l'Amérique du Nord et de l'Europe. Par ailleurs, "ils ne fournissent qu'une mesure relative du niveau de la mer par rapport à la côte, et enregistrent également les mouvements de la croûte terrestre", explique Anny Cazenave, chercheur au Laboratoire d'études en géophysique et océanographie spatiale (Legos). Les mesures effectuées par Topex-Poséidon sont plus précises. Elles indiquent que l'élévation du niveau moyen des océans sur les dix dernières années, entre janvier 1993 et janvier 2003, a été de 3 mm/an, donc beaucoup plus rapide que pendant les décennies précédentes. Cependant, lorsque l'on étudie cette élévation, on s'aperçoit qu'elle varie fortement d'une grande région du globe à l'autre. Dans le Pacifique ouest, par exemple, elle a été dix fois supérieure à la moyenne, avec 30 mm/an. Dans le nord-est du Pacifique et l'océan Indien, le niveau a au contraire plutôt baissé. "Cela ne veut pas dire pour autant que les régions où l'eau a le plus monté ces dix dernières années seront submergées à la fin du siècle. A l'heure actuelle, on pense plutôt que ces irrégularités ne sont pas stables sur cent ans, car elles sont liées à des phénomènes climatiques particuliers, tels El Niño dans le Pacifique équatorial, et l'Oscillation nord-atlantique", ajoute Anny Cazenave. Sur les 3 mm d'élévation annuelle moyenne constatés par les satellites, 2 mm sont dus à l'expansion thermique des océans, tandis que le reste provient pour une part importante de la fonte des glaciers de montagne, et dans une moindre mesure de la diminution des glaces du Groenland et de l'Antarctique. L'expansion thermique océanique a été confirmée des chercheurs de la National Oceanic and Atmospheric Administration. Ils ont rassemblé dans une base les données historiques de température de l'eau collectées lors de campagnes océanographiques entre 1945 et 1998. Ces informations indiquent que l'ensemble des océans s'est réchauffé au cours des quarante dernières années. Pour améliorer les modèles et donner ainsi des prévisions plus fiables sur l'évolution océanique, la communauté scientifique s'équipe peu à peu d'un ensemble de moyens techniques. En plus des satellites altimétriques, le satellite Grace (Gravity Recovery and Climate Experiment), déjà en orbite autour de la Terre, doit fournir des données sur les variations de la gravité terrestre. Cela peut permettre de quantifier les variations spatio-temporelles des "stocks" d'eaux continentales (humidité des sols et eaux souterraines) pour lesquels il n'existe pas actuellement d'observations à l'échelle planétaire. Aux données satellitaires doivent s'ajouter dans le futur les informations fournies par le réseau international ARGO, qui peut préciser la température des océans à l'aide de trois mille bouées. Tandis qu'un autre réseau mondial, Gloss (Global Sea Level Observing System), doit installer 280 stations à la surface des océans ainsi que des marégraphes supplémentaires.

Le Monde : http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3238,36-367687,0.html

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

Poster un nouveau commentaire

back-to-top