RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

L'aspirine, médicament-roi dans la prévention de l'athérosclérose

La prise régulière d'aspirine chez les patients à risque en matière cardio-vasculaire pourrait sauver 40000 vies par an en Grande Bretagne selon une étude exhaustive des dernières méta-analyses réalisées sur l'utilisation de l'aspirine en prévention des maladies cardio-vasculaires publiée par le British Medical Journal. Cette troisième étude, réalisée par lAntithrombotic Trialists Collaboration, confirme le rôle préventif majeur de l'aspirine chez cette catégorie d'individus. La constatation de la sous-utilisation de par le monde de l'aspirine et des vies quelle pourrait sauver est faite. La question du bénéfice pour les individus à faible risque comparé aux risques provoqués par les thérapies anti-plaquettaires, reste cependant à déterminer. Ce dernier rapport du groupe collaboratif sur les essais anti-thrombotiques, coordonné par le docteur Colin Baigent (Université d'Oxford, GB), est le plus vaste jamais réalisé, impliquant quelques 200000 patients regroupés parmi près de 300 études. Les points importants relevés dans cette étude sont les suivants :- L'aspirine et les autres anti-plaquettaires provoquent une réduction de près de 25% des accidents cardiaques, des accidents vasculaires cérébraux (AVC) et des décès, parmi une catégorie plus large d'individus à haut risque cardiovasculaire que celle définie dans les études précédentes . L'aspirine est désormais montrée comme bénéfique dans le traitement à court terme des individus victimes d'un infarctus du myocarde (IDM) aigu ou d'un AVC, ou pour les personnes ayant bénéficié d'une chirurgie artérielle. Ses effets bénéfiques à long terme concernent également ces dernières catégories mais également les patients avec une maladie artérielle périphérique, un angor stable ou une fibrillation auriculaire. Concernant les patients apparemment sains avec un petit risque augmenté de maladie vasculaire, il n'est pas clairement démontré un bénéfice net du traitement par l'aspirine. En conclusion, les auteurs pensent que l'aspirine, ou les autres anti-plaquettaires oraux, ont un rôle de protection chez la plupart des patients à haut risque d'occlusion vasculaire et que des doses journalières d'aspirine d'au moins 150 mg sont requises.

BMJ 12 janvier : http://bmj.com/content/vol324/issue7329/twib.shtml#324/7329/0

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top