RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Matière

Intel annonce des processeurs à 20 gigas d'ici six ans

Intel annonce la mise au point d'une nouvelle technologie de fabrication des semiconducteurs qui lui permettra de produire d'ici six ans des microprocesseurs contenant un milliard de transistors et cadencés à 20 gigahertz. Le Pentium 4, fleuron actuel de la gamme Intel, contient environ 42 millions de transistors et affiche une cadence de 2 gigahertz. "Cela nous permettra d'accroître les performances (des processeurs), de diminuer leur épaisseur et à terme de réduire leur consommation électrique", a expliqué Gerald Marcyk, directeur du laboratoire de recherche sur les composants d'Intel. Baptisée BBUL (pour "Bumpless Build-Up Layer"), la nouvelle technologie consiste à retirer les minuscules points de soudure qui reliaient jusqu'ici la matrice du processeur au matériau qui l'entoure. . En permettant une adhérence directe de la matrice sur le support, cette technique doit permettre de supprimer jusqu'à trois des six ou sept couches de matériaux qui, empilées les uns sur les autres à l'échelle microscopique, composent une puce. La matrice est désormais en contact directe avec ce matériau, ce qui permet d'affiner l'ensemble et de réduire les distance parcourues par les informations à l'intérieur du processeur. une nouvelle technique d'"emballage" des puces qui permettra à terme, assure le groupe de Santa Clara, de fabriquer des microprocesseurs dotés de plus d'un milliard de transistors et fonctionnant "10 fois plus vite que les processeurs les plus rapides aujourd'hui". La plus puissantes des puces pour PC actuellement commercialisées par Intel, la Pentium IV cadencée à 2 gigahertz, compte 42 millions de transistors. La mise au point de la technologie BBUL s'inscrit pour Intel dans la quête ininterrompue de la puissance, entamée à la création de la société et régie pour quelques années encore par la "loi de Moore", selon laquelle la puissance des puces est multipliée par deux tous les dix-huit mois. En juin dernier, le groupe avait déjà présenté une nouvelle technologie, dite "d'extension du silicium" qui augmenterait de 35 % la vitesse d'un microprocesseur en réduisant la consommation d'énergie, sans qu'il soit nécessaire de réduire la taille des transistors. L'an dernier, ses laboratoires étaient parvenus à fabriquer un circuit intégré de quelques centaines de transistors ayant chacun une structure de seulement 30 nanomètres (le nanomètre est le milliardième de mètre), dont l'épaisseur ne dépassait pas celle de trois atomes empilés. En mettant au point des transistors de 0,02 microns (soit 20 nanomètres), les scientifiques du laboratoire d'Intel à Hillsboro (Oregon) viennent de prolonger la validité de la loi de Moore pendant encore 5 bonnes années. Les processeurs issus de cette nouvelle technologie devraient disposer d'un milliard de transistors et atteindrent une vitesse de 20 Ghz à l'horizon 2007. Gerald Marcyk, se laisse aller à une métaphore qui donne le vertige : "un transistor de 20 nanomètres réalisé sur une puce de circuit intégré correspond à un cheveu qui serait posé au milieu d'un stade de football."

Intel : http://developer.intel.com/labs/news.htm

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top