RTFlash

Identification d'un gène impliqué dans le mécanisme de différenciation cellulaire

Une équipe de recherche de la faculté de médecine de l'université de Gifu a identifié un gène impliqué dans le mécanisme de différenciation des cellules souches. Rappelons que les cellules souches sont capables de se différencier en divers types de cellules : elles sont qualifiées de pluripotentes. Plusieurs gènes sont connus pour être impliqués dans le maintien de la pluripotence, en particulier Oct3/4, Sox2 et Nanog. On sait également qu'un gène, appelé Rest, est très exprimé dans les cellules souches embryonnaires mais son rôle faisait jusqu'ici l'objet de controverses.

Afin de déterminer la fonction du gène Rest, les chercheurs ont produit plusieurs lignées de souches embryonnaires de souris génétiquement modifiées. Chez certaines de ces lignées, le gène a été inactivé : cela n'a pas modifié leur caractère pluripotent, mais a entrainé une expression plus importante des gènes Oct3/4, Nanog, et Sox2.

En revanche, d'autres lignées dans lesquelles le gène Rest a été surexprimé ont rapidement commencé à se différencier ; l'expression des gènes Nanog et Oct3/4 a été inhibée dans ces cellules. Les chercheurs en concluent que Rest joue un rôle important dans les premières étapes de la différenciation cellulaire, mais n'est en revanche pas nécessaire au maintien du caractère pluripotent des cellules souches.

Les résultats de l'équipe sont un pas supplémentaire dans la compréhension du mécanisme de différenciation des cellules souches, un sujet crucial de recherche biomédicale. En effet, à l'heure actuelle, de nombreux chercheurs s'intéressent aux cellules souches, qu'elles soient d'origine embryonnaire ou induites à partir de cellules adultes. En maîtrisant leur capacité de différenciation, ils espèrent pouvoir produire des tissus, voire des organes entiers, qui pourraient servir en médecine régénératrice ou en recherche pharmaceutique.

BE

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Des seniors de plus en plus jeunes...

    Des seniors de plus en plus jeunes...

    Des chercheurs de la faculté des sciences du sport et de la santé de l'Université de Jyväskylä (Finlande) ont comparé les performances physiques et cognitives des personnes âgées de 75 à 80 ans à ...

  • Les infrasons des éoliennes ne seraient pas nuisibles pour notre santé

    Les infrasons des éoliennes ne seraient pas nuisibles pour notre santé

    Avec l'important développement de l'éolien terrestre, un débat récurrent s'est ouvert depuis quelques années sur les possibles effets néfastes pour la santé humaine des ondes à basses fréquences, ou ...

  • Quand l’IRM arrive au lit du patient

    Quand l’IRM arrive au lit du patient

    Des chercheurs du Massachusetts General Hospital (MGH) ont développé un nouveau système portatif d'imagerie par résonance magnétique (IRM). Ils ont conçu un appareil d'imagerie par résonance ...

Recommander cet article :

back-to-top