RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Vivant

Hypertension artérielle : la voie hormonale mieux comprise

En analysant l’ADN des cellules de tumeurs bénignes des glandes surrénales responsables d’hyperaldostéronisme de 500 patients, des chercheurs de l'Inserm viennent d'identifier deux nouveaux gènes impliqués dans la moitié des cas d’hypertension artérielle associée au syndrome de Conn. Ce syndrome se manifeste par la surproduction d’une hormone - l’aldostérone - ou par une tumeur bénigne située au niveau des glandes surrénales.

Les deux gènes identifiés entraînent la surproduction d’aldostérone en cas de dérèglement.

Les chercheurs savaient déjà que les patients qui présentent ces mutations, principalement des hommes, présentent des taux d’aldostérone plus élevés et développent des formes plus sévères de la maladie. Ils vont à présent rechercher de nouveaux biomarqueurs pour dépister l’hyperaldostéronisme chez les patients hypertendus et essayer de concevoir de nouveaux médicaments pour traiter cette hypertension artérielle sévère et résistante aux traitements.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

NG

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top