RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Vivant

Grippe : l'espoir d'un vaccin universel se précise

Chaque année, à l'approche de l'hiver, les scientifiques doivent développer un vaccin spécifique efficace contre les dernières souches de grippe. Plusieurs études ont déjà documenté la faisabilité d’un vaccin universel pouvant offrir une large protection contre de multiples souches. Cette nouvelle recherche des National Institute of Allergy and Infectious Diseases (NIAID) et du Human Genome Research Institute (NHGRI) présente, dans la revue Cell, une nouvelle stratégie vaccinale bien capable d’induire des anticorps en réponse à des virus grippaux multiples.

Dans cette étude, les scientifiques américains identifient 3 types d’anticorps induits par le vaccin, capables de neutraliser différentes souches du virus de la grippe qui infecte les humains. Cette découverte constitue donc bien un pas vers le développement du vaccin universel contre la grippe. Les chercheurs rappellent le principe de leurs travaux : alors que le vaccin contre la grippe saisonnière doit être mis à jour chaque année en raison des mutations des différents virus grippaux circulants, une région du virus reste en général inchangée, ce qui en fait une cible idéale pour les anticorps induits par le vaccin universel. En clair, un vaccin capable d’induire des anticorps en réponse à cette zone fixe serait efficace contre plusieurs sous-types de grippe et supprimerait cette nécessité de mettre à jour le vaccin chaque année.

Jusqu’à présent, les scientifiques avaient seulement identifié des anticorps neutralisants à large spectre ciblant la tige du virus. Ils isolent 3 types d’anticorps, capables de neutraliser divers sous-types de virus : ici, les chercheurs sont partis d’échantillons de sang provenant de 6 patients ayant reçu un vaccin anti-H5N1 (virus de la grippe aviaire). Dans les échantillons de sang, les chercheurs ont identifié les cellules B ou globules blancs sécrétant des anticorps, qui réagissent aux différents sous-types du virus de la grippe, ils ont ensuite caractérisé et classé les séquences génétiques de ces anticorps. Ils constatent ainsi que les cellules B codent pour 3 types d’anticorps, capables de neutraliser divers sous-types de virus de la grippe et, par conséquent, pouvant constituer la base de développement d’un vaccin anti-grippe universel. "Il reste", concluent les chercheurs, "à exploiter, lors de prochains essais cliniques, les données de séquençage des cellules B pour évaluer avec précision les réponses immunitaires induites par des candidats vaccins développés sur ce principe".

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Cell

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top