RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Google va-t-il sauver les forêts tropicales ?

Le think-tank américain World Resources Institute (WRI), associé à une quarantaine de partenaires, dont Google et l'Université du Maryland, ont lancé le 20 février le « Global Forest Watch » (GFW), une initiative mondiale de surveillance des forêts tropicales.

Ce projet s'appuie sur une base de données très sophistiquée destinée à suivre la déforestation liée à l'abattage illégal ou aux feux de défrichement. On estime que 85 % des forêts primaires de la planète ont déjà disparu et, selon les informations réunies par Google et l'Université du Maryland, la terre a perdu 2,3 millions de km2 de forêts entre 2000 et 2012.

Pour constituer sa base de données, Google a travaillé avec la NASA à la compilation, à l'extraction et à la transformation de millions d'images satellite accumulées par le programme Landsat depuis plus de quarante ans. L'équipe du géographe Matthew Hansen, de l'Université du Maryland, a ensuite pu dresser, grâce à l'analyse de 700 000 images satellite, une carte en haute résolution de l'état des forêts de la planète.

Cet outil d'observation d'une valeur inestimable va être enrichi et mis à jour par deux programmes satellite qui vont l'alimenter en images de très haute résolution observant des carrés de 30 m de côté au sol. "Plus d'un milliard de personnes dépendent des forêts pour leur emploi, leur alimentation, leur eau et plus de la moitié de la biodiversité terrestre vient des forêts qui stockent 45 % du carbone émis par l'homme", souligne Andrew Steer, directeur du WRI.

Cet outil très précis du GFW devrait pouvoir permettre d'intervenir immédiatement, dès qu'une déforestation ou qu'une utilisation illégale de la forêt est repérée. Ce projet s'est inspiré du savoir-faire du Brésil en matière de surveillance spatiale des forêts. Dans ce pays, le taux de déforestation a pu en effet être réduit de 70 % en 10 ans.

Au niveau mondial, la déforestation a détruit en moyenne chaque année 13 millions d'hectares (5 millions d'hectares en perte nette, grâce au reboisement) au cours de la décennie 2000-2010, contre 16 millions d'hectares pour la décennie 1990-2000.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

WRI

Google

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top