RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Matière

Les énergies renouvelables fournissent à présent le tiers de l'électricité mondiale

Comme toujours, le rapport annuel de l'Irena, l’Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA), est une vraie mine d'informations. Ce rapport nous apprend que 171 gigawatts (GW) de capacités nouvelles en ER ont été installés en 2018, soit une croissance de 7,9 %, dont l’essentiel (84 %) résulte de la mise en place de nouvelles installations solaires et éoliennes. À l’échelon mondial, le tiers de la capacité de production énergétique fait aujourd’hui appel à des sources d’énergie renouvelables.

En 2018, 61 % de toutes les nouvelles installations énergétiques renouvelables ont ainsi vu le jour en Asie, qui affiche une croissance de 11,4 %, mais c’est en Océanie que la croissance a été la plus rapide (17,7 %). Avec ses 8,4 % de croissance, l’Afrique se place en troisième place, juste après l’Asie. Quasiment les deux tiers de toutes les nouvelles capacités de production énergétique ayant vu le jour en 2018 sont liés aux énergies renouvelables. Les économies émergentes et les économies en développement sont en tête de ce déploiement.

« C’est grâce à leurs avantages compétitifs indéniables que les énergies renouvelables ont conquis la première place parmi les technologies utilisées pour créer de nouvelles capacités de production énergétique », a indiqué Adnan Z. Amin, Directeur général de l’IRENA. « La forte croissance enregistrée en 2018 se situe dans la prolongation d’une tendance constatée au cours des cinq années précédentes ; elle reflète la transition en cours vers les énergies renouvelables, qui sont aujourd’hui le moteur de la transformation énergétique mondiale. »« Il faut toutefois que le déploiement des énergies renouvelables accélère davantage si nous voulons atteindre les objectifs climatiques mondiaux et les Objectifs de développement durable », a poursuivi M. Amin. « Les pays qui tireront pleinement parti de leur potentiel en matière d’énergies renouvelables ne feront pas que décarboner leur économie : ils en tireront toutes sortes d’autres avantages socio-économiques. »

L’analyse menée par l’IRENA met en regard la croissance de la capacité de production énergétique de sources renouvelables et non renouvelables (issue essentiellement de combustibles fossiles ou nucléaires).

En Europe, en Amérique du Nord et en Océanie, les capacités de production non renouvelables ont perdu 85 GW environ depuis 2010. Elles ont en revanche grandi en Asie et au Moyen Orient pendant la même période. Depuis l’an 2000, les capacités de production d’énergie de source non renouvelable ont crû d’environ 115 GW par an en moyenne, sans qu’il soit possible de discerner une tendance à l’accélération ou non.

Dans le détail, le rapport de l'Irena précise que la croissance de l’hydroélectricité a continué à ralentir en 2018, la Chine étant seule à montrer une croissance significative (+8,5 GW). Les capacités de production éolienne ont augmenté de 49 GW en 2018. Avec 20 et 7 GW respectivement, la Chine et les États-Unis d’Amérique sont toujours les principaux moteurs de croissance. Les autres pays montrant une croissance supérieure à 1 GW sont l’Allemagne, le Brésil, la France, l’Inde et le Royaume-Uni.

Parmi l'ensemble des énergies propres, ce sont les capacités de production solaire qui ont le plus augmenté : 94 GW l’année dernière, soit une croissance de 24 %. L’Asie se taille toujours la part du lion avec 64 GW, soit 70 % de la croissance mondiale. Les pays montrant une croissance notable sont les États-Unis d’Amérique (+8,4 GW), l’Australie (+3,8 GW) et l’Allemagne (+3,6 GW). Parmi les autres pays, il faut citer le Brésil, l’Egypte, le Pakistan, le Mexique, la Turquie et les Pays-Bas.

La croissance des capacités de production de bioénergie a été relativement modeste ; elle a eu lieu pour moitié dans trois pays : la Chine (+2 GW), l’Inde (+700 MW) et le Royaume-Uni (+900 MW).

A l’échelle mondiale, les capacités de production énergétique de sources renouvelables ont atteint 2 351 GW à la fin de l’année dernière, soit environ un tiers de la capacité installée. Avec ses 1'172 GW, l’hydroélectricité en pèse environ la moitié, le reste se partageant pour l'essentiel entre énergies éolienne (564 GW) et solaire (480 GW). Les autres sources d’énergie renouvelable sont la bioénergie (121 GW), l’énergie géothermique (13 GW) et l’énergie tirée des vagues et des marées des océans (500 MW).

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Irena

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top