RTFlash

Dormir trop ou pas assez nuirait au cœur

Dormir plus de huit heures ou moins de six heures par nuit augmenterait nettement le risque d'accidents vasculaires, selon une étude menée sur l'ensemble des Etats-Unis et dont les résultats ont été présentés, dimanche 25 mars, lors d'un important forum de cardiologie. Ceux dormant moins de six heures par nuit voient ainsi le risque d'accident vasculaire cérébral et d'infarctus doubler. La probabilité de défaillance cardiaque est aussi multipliée par 1,6. Les personnes indiquant dormir plus de huit heures par nuit voient le risque de souffrir d'angine de poitrine doubler et celui d'avoir une maladie coronarienne augmenter de 1,1 fois.

Les chercheurs ont étudié rétrospectivement environ 3 019 personnes âgées de plus de 45 ans qui ont participé à l'enquête nationale sur la nutrition (National health and nutrition examination survey) menée auprès des ménages américains pour évaluer un éventail étendu de problèmes de santé dans le pays. Ces travaux ont fait l'objet d'une présentation à la 61e conférence annuelle de l'American college of cardiology réunie à Chicago ce week-end. "Nous avons désormais une indication que le sommeil peut avoir un impact sur la santé cardiaque", a dit le Docteur Rohit Arora, professeur à la faculté de médecine de Chicago et principal auteur de ces travaux.

Bien que les résultats de cette recherche confirment ceux d'études moins importantes faites précédemment, soulignent ces chercheurs, il s'agit du premier échantillon national représentatif de la population américaine à permettre d'établir un lien entre la durée du sommeil et la santé cardiovasculaire. C'est également la première étude à se pencher sur cinq différentes durées de sommeil en même temps. "Selon ces résultats, il semblerait que dormir de six à huit heures par nuit confère probablement le moindre risque de maladies cardiovasculaires sur le long terme", a jugé le Docteur Arora. "Il a été établi précédemment que le manque de sommeil est lié à une hyper-activation du système nerveux sympathique, à l'intolérance de l'organisme au glucose, au diabète, à un accroissement des niveaux de cortisone dans le sang, à la tension artérielle, au rythme cardiaque au repos et à des biomarqueurs d'inflammation", a-t-il ajouté, des facteurs jouant un rôle dans les maladies cardiovasculaires.

Mais la médecine s'interroge encore sur les raisons pour lesquelles le fait de dormir plus de huit heures pourrait avoir un lien avec des problèmes cardiaques. Selon le Docteur Arora, il est possible que les personnes dormant plus longtemps aient retenu davantage l'attention des médecins en faisant part plus souvent de douleurs dans la poitrine que ceux qui dorment moins de six heures de sommeil qui le plus souvent ne présentent pas ce symptôme. C'est peut-être également pourquoi ce dernier groupe connaît un taux beaucoup plus élevé d'attaques cérébrales et d'infarctus.

Le Monde

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Des scanners cent fois moins chers pour les pays émergents

    Des scanners cent fois moins chers pour les pays émergents

    La start-up Nanox lève 20 millions de dollars pour démocratiser l'imagerie médicale grâce à un nouvel appareil à rayons X moins encombrant le 4 juin 2020. Le tour de table a été mené par l'opérateur ...

  • La pollution tue plus d'un Européen sur huit

    La pollution tue plus d'un Européen sur huit

    Dans l’Union européenne, 13 % des morts sont liés à la pollution, selon un rapport publié récemment par l’Agence européenne de l’environnement (AEE). L’étude souligne que les Européens sont en ...

  • Une aorte artificielle qui réduit la pression sanguine

    Une aorte artificielle qui réduit la pression sanguine

    « L’insuffisance cardiaque touche plus de 23 millions de personnes dans le monde. Bien que la transplantation se révèle la norme pour les patients atteints de cette pathologie, il existe une demande ...

Recommander cet article :

back-to-top