RTFlash

Vivant

Détection précoce de la maladie d'Alzheimer chez les sujets apparemment sains

Une des caractéristiques principales de la maladie d'Alzheimer est l'accumulation de dépôts protéiques durs et insolubles -ou plaques séniles- dans le cortex des patients. La composante principale de ces plaques est la bêta-amyloïde, une protéine neurotoxique qui est décomposée et éliminée chez les individus sains.

Il est maintenant possible d'établir le diagnostic de la maladie d'Alzheimer du vivant du malade à un stade relativement précoce grâce à la tomographie par émission de positons (TEP). Grâce à cette technique d'imagerie médicale, il est possible de visualiser les dépôts après injection d'un marqueur isotopique de la protéine amyloïde, le

Des chercheurs de l'Hôpital Austin à Melbourne, de l'Université Monash et de l'Université de Melbourne ont développé une nouvelle méthode permettant la détection des sujets possédant un risque de développer la maladie d'Alzheimer environ dix ans avant l'apparition des symptomes. Ils ont montré qu'il existe une corrélation entre les teneurs en protéine amyloïde et le degré de déficience cognitive.

L'étude qui a porté sur plus de 150 sujets a consisté à analyser les relations existant entre les données PET et les résultats obtenus à une batterie de tests psychométriques utilisés pour mesurer diverses fonctions cérébrales, dont la mémoire. L'analyse a montré que les personnes agées apparemment saines qui ont des PET scans positifs présentent des troubles de la mémoire, et l'intensité de ces troubles est corrélée positivement à la quantité de protéine amyloïde présente dans le cortex.

[BE">11C] PIB (11C-labeled Pittsburgh Compound-B).

Des chercheurs de l'Hôpital Austin à Melbourne, de l'Université Monash et de l'Université de Melbourne ont développé une nouvelle méthode permettant la détection des sujets possédant un risque de développer la maladie d'Alzheimer environ dix ans avant l'apparition des symptomes. Ils ont montré qu'il existe une corrélation entre les teneurs en protéine amyloïde et le degré de déficience cognitive.

L'étude qui a porté sur plus de 150 sujets a consisté à analyser les relations existant entre les données PET et les résultats obtenus à une batterie de tests psychométriques utilisés pour mesurer diverses fonctions cérébrales, dont la mémoire. L'analyse a montré que les personnes agées apparemment saines qui ont des PET scans positifs présentent des troubles de la mémoire, et l'intensité de ces troubles est corrélée positivement à la quantité de protéine amyloïde présente dans le cortex.

[BE

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

Poster un nouveau commentaire

back-to-top