RTFlash

Dépistage du cancer du sein : bientôt une simple prise de sang ?

Pourra-t-on bientôt dépister un cancer du sein par une simple prise de sang? C'est l'espoir que caresse une équipe de recherche américaine, qui espère mettre au point, à terme, un test de dépistage du cancer du sein équivalent à celui employé pour le cancer de la prostate. Il est encore trop tôt pour se prononcer sur l'efficacité de cette méthode encore expérimentale, mais la recherche de nouveaux modes de dépistage de tumeurs mammaires ou de cellules cancéreuses renforce la polémique autour de la mammographie et de ses prétendus bénéfices. Certains prévoient que l'examen radiologique cèdera la place à l'examen sanguin. ''La mammographie n'est pas éliminée'', admet le Dr Alan Hollingsworth, du centre médical Mercy à Oklahoma City, l'un des sept hôpitaux américains qui participent à la recherche engagée par la firme Matritech sur le test sanguin. ''Toutefois, ajoute-t-il, il existe peut-être une façon d'améliorer le dépistage.'' La mammographie est un examen qui permet de détecter des tumeurs de petite taille. Mais le bénéfice d'un dépistage précoce sur l'espérance de vie fait l'objet d'une vive polémique. Le gouvernement américain le pense et incite les femmes de plus de 40 ans à en faire pratiquer une tous les deux ans. Une recommandation que le tiers de ces dernières ne suivent pas. Une étude préliminaire portant sur l'analyse d'échantillons sanguins de 78 femmes fait apparaître que la NMP-66 a été retrouvée chez toutes celles présentant un cancer du sein invasif et chez quatre des cinq femmes souffrant d'un cancer non invasif des canaux galactophores, mais qu'elle était absente du sang de toutes celles présentant une mammographie normale. Un écueil toutefois: la protéine a aussi été retrouvée chez deux des 24 femmes présentant une tumeur bénigne du sein. Une nouvelle étude, également conduite par la firme Matritech et dont les résultats seront connus au plus tard cette année, porte sur la recherche de NMP-66 chez 700 femmes ayant subi des biopsies pour la recherche d'une tumeur, et chez 400 autres pour lesquelles les mammographies de contrôle n'avaient rien montré de suspect. Avant que ces tests expérimentaux n'aient donné des résultats satisfaisants, les femmes sont invitées à faire pratiquer une mammographie régulière par des radiologues habitués à cet examen.

American Cancer Society : http://www.cancer.org

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Notre Mode de vie influence fortement notre Destin

    Edito : Notre Mode de vie influence fortement notre Destin

    Selon un récent sondage réalisé par l’Ifop, plus de 70 % de la population place la santé en tête des clés du bonheur, devant l’amour (50 %) et un revenu suffisant 21 %). Mais quelles sont les ...

  • Vers une protonthérapie plus accessible

    Vers une protonthérapie plus accessible

    A la différence de la radiothérapie conventionnelle, la protonthérapie, qui utilise des faisceaux de protons, permet de déposer une énergie plus forte dans une région plus localisée et à une ...

  • Lutte contre la douleur : une nouvelle ère va s’ouvrir !

    Edito : Lutte contre la douleur : une nouvelle ère va s’ouvrir !

    Il y a deux siècles exactement, en 1818, le grand médecin et physiologiste français François Magendie fut le premier à utiliser la morphine pour soulager les souffrances d'une femme lors d’une ...

Recommander cet article :

back-to-top