RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

La CPU : une technologie Air Liquide pour un futur plus vert

La CPU (Cryogenic Purification Unit), unité de purification cryogénique, est une technologie de premier plan qui contribue à réduire les émissions industrielles de dioxyde de carbone (CO2).

De nombreux experts considèrent que les émissions de CO2, contribuant à l’effet de serre, sont l’une des causes majeures du réchauffement climatique. Aujourd’hui, une alternative au rejet de CO2 dans l’atmosphère consiste à capter et stocker les émissions des procédés de combustion industriels : c’est le captage et stockage du CO2. (CCS : Carbon Capture and Storage). Pour une efficacité maximale, ces fumées doivent être aussi concentrées que possible en CO2.

L’une des voies pour y parvenir est le procédé de combustion à l’oxygène pur dit oxycombustion. Résultat : des émissions naturellement plus riches en CO2, mais encore trop chargées d’impuretés. C’est à ce stade qu’entrent en scène les CPU. Leur objectif : transformer ces fumées en un CO2 purifié et sous pression, transportable par canalisations ou voie maritime et finalement injectable dans le sous-sol.

  • Voyage au centre de la Terre

Les CPU s’appuient sur un procédé de purification cryogénique qui refroidit les fumées et les condense à une température de - 50 °C. Durant ce processus, l’eau et certains composés (dioxyde de soufre, oxydes d’azote) sont successivement éliminés, jusqu’à obtenir un CO2 purifié et à haute pression. Le CO2 peut alors être injecté dans les couches géologiques profondes, comme par exemple les gisements d’hydrocarbures épuisés. Initialement développées pour répondre aux besoins des centrales thermiques au charbon, les CPU trouvent des utilisations au-delà de la production d’électricité : hauts fourneaux sidérurgiques, cimenteries, raffineries… Les CPU constituent de fait une brique technologique essentielle du procédé d’oxycombustion, une solution toujours plus efficace et compétitive pour le captage et stockage du CO2.

Dans cette technologie encore en développement, Air Liquide est à la pointe du progrès. Grâce à son expertise reconnue en matière de liquéfaction de CO2, le Groupe est aujourd’hui le premier à démontrer la valeur technologique des CPU et à valider, techniquement et économiquement, cette nouvelle technologie à l’échelle industrielle. Après une phase de tests et d’essais démarrés il y a cinq ans, le développement de la CPU est maintenant entré en phase pilote.

Parmi les différents projets de captage et stockage de CO2 menés par le Groupe sur trois continents, deux intègrent des solutions CPU :

  • En Australie, une unité pilote pour une centrale thermique à charbon doit démarrer fin 2011, en partenariat avec Callide Oxyfuel.
  • Aux États-Unis, Air Liquide a été sélectionné par le Département de l’Énergie américain avec le partenaire technologique Babcock & Wilcox Power Generation Group pour le projet FutureGen 2.0, première centrale électrique de grande taille à oxycombustion intégrant le CCS.

Air Liquide

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top