RTFlash

Vivant

Un composé du brocoli confirme son efficacité contre le cancer

Plusieurs études ont montré que la consommation régulière de brocoli réduisait les risques de développer certains cancers, à cause de l'effet protecteur d'un composé organosulfuré particulier de ce chou, le sulphoraphane. Récemment, des scientifiques de l’Université d’Hiroshima, au Japon, ont dévoilé qu’un composé appelé "3,3′-diindolylméthane" ou "DIM", contenu dans le brocoli, pourrait soigner le cancer du sein, de la prostate, de l’estomac, du pancréas ou encore du côlon. Selon les travaux, cette molécule déclencherait l’apoptose, à savoir le processus par lequel des cellules déclenchent leur autodestruction en réponse à un signal, et l’autophagie, soit un mécanisme physiologique, intracellulaire, de protection et de recyclage d'éléments cellulaires.

« Nous avons découvert que le composé DIM induit une nouvelle activité biologique qui endommage les membranes nucléaires chez la levure de fission Schizosaccharomyces pombe », a déclaré Masaru Ueno, professeur à l'Université d'Hiroshima et auteur de l’étude. Les membranes nucléaires renferment l'information génétique des cellules. Une fois le matériel génétique répliqué, l'enveloppe nucléaire, qui comprend les membranes interne et externe, se divise en deux parties, créant deux cellules au lieu d'une.

D’après les scientifiques, une concentration élevée de DIM perturbe la structure de l'enveloppe nucléaire et induit une condensation des chromosomes à un moment précoce. En revanche, une faible concentration de DIM a induit l'autophagie mais n'a pas perturbé la structure de l'enveloppe nucléaire. Les auteurs des travaux ont précisé que plusieurs médicaments anticancéreux déclenchaient l'apoptose afin de détruire les cellules cancéreuses. Si l'équipe parvient à contrôler cette mort programmable, cela pourrait conduire à une nouvelle piste de traitement contre le cancer.

« La recherche démontre que le DIM induit l'autophagie dans les cellules cancéreuses. Cependant, l'impact de l'autophagie sur la formation et la progression des tumeurs n'est pas entièrement compris. La compréhension des mécanismes d'apoptose et d'autophagie par le DIM dans la levure de fission peut être utile pour la recherche sur le cancer et la longévité chez l'homme. Nous pensons que l'étude de la structure de l'enveloppe nucléaire pourrait être un bon point de départ pour ces cas », ont développé les chercheurs.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

PLOS one

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Imprimer des organes dans l’espace ?

    Imprimer des organes dans l’espace ?

    L’impression d’organes 3D, ou bio-impression, est développée depuis plusieurs années par différents laboratoires dans le monde, notamment pour pallier le manque de donneurs d’organes. Mais ces ...

  • Empêcher les cellules de vieillir pour combattre le cancer

    Empêcher les cellules de vieillir pour combattre le cancer

    Un complexe enzymatique capable d’empêcher les cellules de vieillir a été découvert pour la première fois par des scientifiques québécois. Ce complexe nommé HTC (de l’anglais hydride transfer ...

  • Des gènes bactériens pour soigner l’arythmie cardiaque

    Des gènes bactériens pour soigner l’arythmie cardiaque

    Des  bioingénieurs de l’Université de Duke (Caroline du Nord) ont réussi, en utilisant des gènes bactériens modifiés, à exciter les cellules cardiaques chez des souris modèles d’arythmie. Ces ...

Recommander cet article :

back-to-top