RTFlash

Avenir

Un composant électronique qui imite le cerveau humain…

Pour la première fois, les scientifiques australiens ont développé une cellule électronique qui imite le travail d'un cerveau humain lors du stockage de la mémoire à long terme. Cette découverte est une étape vers la création d'un cerveau bionique.

Des chercheurs de l'Institut royal de technologie de Melbourne (RMIT) ont créé la première cellule de mémoire électronique au monde, capable de traiter tous les états de la mémoire, imitant ainsi la capacité du cerveau à traiter et stocker simultanément plusieurs types d’informations.

Le dispositif, 10 000 fois plus petit qu'un cheveu humain, constitue "Une grande avancée vers la création d'un système fonctionnant comme un cerveau muni de mémoire, traitant et stockant des informations de manière analogue et capable de récupérer rapidement cette information stockée", souligne le chef de projet, le Docteur Sharath Sriram.

Le principal auteur de l'étude, le Docteur Hussein Nili, déclare, pour sa part, que ce dispositif constitue une étape majeure pour recréer le cerveau humain. Il précise que les dispositifs actuels ne sont capables de stocker les données qu'uniquement en séquence binaire. En revanche, cette nouvelle nano-cellule peut stocker des informations sous différentes formes, grâce à son analogie avec les cellules biologiques. "Car au-delà de la capacité de ces nouveaux appareils à stocker beaucoup plus d'informations que des mémoires numériques classiques (qui stockent seulement 0 et de 1), c’est bien leur capacité à se rappeler et à retenir des informations précédentes qui fait la différence", précise-t-il.

La création d'un cerveau bionique pourrait avoir de nombreuses applications scientifiques et médicales. Elle pourrait par exemple permettre aux scientifiques de développer de nouveaux traitements contre différentes maladies neurologiques. Cette nouvelle cellule électronique pourrait également aider à créer une intelligence artificielle.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

AFM

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Des ions dans les neurones artificiels

    Des ions dans les neurones artificiels

    S'inspirant de la nature et des neurones biologiques, une équipe du laboratoire de physique de l’École normale supérieure a conçu théoriquement un neurone artificiel avec des ions comme vecteur ...

  • Une architecture de nanofils pour booster nos ordinateurs

    Une architecture de nanofils pour booster nos ordinateurs

    La microfabrication a permis la production de dispositifs informatiques aux dimensions réduites comme les smartphones ou les smartwatches. Et des transistors, il y en a partout, dans les voitures, ...

  • Vers des composants nanométriques à base d'ADN

    Vers des composants nanométriques à base d'ADN

    Des chercheurs japonais de l’Institut technologique de Tokyo viennent de montrer que certaines molécules d’ADN, qui possèdent un nombre bien précis de nucléotides, présentaient de remarquables ...

Recommander cet article :

back-to-top