RTFlash

Le changement climatique modifierait la taille du corps humain

Des chercheurs de l'Université de Cambridge au Royaume-Uni et de l'Université de Tübingen en Allemagne ont établi un lien entre la taille du corps humain et le climat. Pour cela, ils ont étudié la taille du cerveau et du corps de plus de 300 fossiles du genre Homo, auxquels les humains modernes - Homo sapiens - appartiennent.

En parallèle, l'équipe de chercheurs a défini les climats régionaux de la Terre au cours du dernier million d'années. Ils ont ensuite déterminé le climat qu'aurait connu chaque fossile lorsqu'il était vivant. Et les résultats ont été probants : la taille du corps humain a varié en fonction de la température.

Ainsi, les hommes qui vivaient dans un climat froid avaient des corps plus gros, alors que ceux vivant dans un climat plus chaud avaient un corps plus petit. « Les corps plus grands peuvent protéger les individus des températures froides - plus vous êtes grand, plus votre surface est petite par rapport à votre volume, donc vous conservez la chaleur plus efficacement », souligne Andrea Manica, professeur d'écologie évolutive à l'Université de Cambridge, qui ajoute, « C'est une relation que l'on retrouve chez de nombreux animaux, et même chez les humains contemporains, mais nous savons maintenant qu'elle a été l'un des principaux moteurs des changements de taille corporelle au cours du dernier million d'années ».

En revanche, les résultats ont été moins évidents concernant la taille du cerveau. L'équipe en a déduit que le climat avait un rôle dans la taille du cerveau, mais que tout ne pouvait pas être expliqué par la variation des changements environnementaux. « Il est cependant important de noter que le climat explique beaucoup moins les changements de la taille du cerveau que de la taille du corps » a déclaré le scientifique. « Cela signifie que d'autres facteurs tels que les défis cognitifs supplémentaires liés à des vies sociales de plus en plus complexes, des régimes alimentaires plus diversifiés et une technologie plus sophistiquée étaient probablement les principaux moteurs de changements dans la taille du cerveau ».

L'étude rappelle également que les humains ne sont pas les seuls à avoir leur taille impactée par le changement climatique. Ainsi, des scientifiques avaient révélé en 2019 que les oiseaux migrateurs nord-américains avaient diminué de taille au cours des 40 dernières années, en réponse à l'augmentation des températures.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Nature

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top