RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Les cellules-souches des cordons ombilicaux pourraient réparer les dommages des attaques cérébrales

Des chercheurs américains scientifiques de l'université de Floride ont montré que les cellules-souches présentes dans le sang des cordons ombilicaux pourrait être employées pour réparer les dommages du cerveau provoqués par les attaques cérébrales. Ces recherches ont été annoncées à l'occasion de la réunion annuelle de l'association américaine pour l'avancement de la Science (AAAS). Le Professeur Paul Sanberg, de l'université de Floride du sud, a utilisé des cellules-souches provenant du sang des cordons ombilicaux. Il les a ensuite transformées en laboratoire, à l'aide d'agents chimiques, en cellules neuronales puis les a injectées dans les veines de rats ayant subis des attaques cérébrales. Ces cellules, après avoir atteint les lésions du cerveau ont spectaculairement amélioré l'état des animaux. le Professeur Sanberg précise que les rats traités ont montré au bout de deux semaines une amélioration de leur état de plus de 50% supérieure à celle des animaux témoins. "Non seulement les cellules injectées se sont bien substituées à celles endommagées par l'attaque cérébrale mais elles ont également semblé amplifier les propres processus de réparation du cerveau des rongeurs" souligne le Professeur Sanberg . Celui-ci a par ailleurs mis l'accent sur l'avantage que représente l'utilisation de l'injection intraveineuse plutôt que le procédé neurologique bien plus délicat de l'injection directe dans les lésions cérébrales. Déjà utilisées dans le traitement des leucémies et des anémies rares, les cellules contenues dans les cordons ombilicaux semblent donc promises à un avenir thérapeutique prometteur en ce qui concerne les traitements contre les dommages et lésions du cerveau. Il faut en outre souligner que l'utilisation de ces cellules non embryonnaires ne posent pas de problèmes éthiques. Le Professeur Sanberg a enfin précisé qu'il espérait passer aux essais cliniques sur l'homme d'ici deux ans.

Brève rédigée par @RT Flash

BBC :

http://news.bbc.co.uk/hi/english/in_depth/sci_tech/2001/san_francisco/newsid_1177000/1177766.stm

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top