RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

La cartographie des émotions au service de la politique urbaine

Des chercheurs de l’Université d’Heidelberg, dirigés par Bernd Resch, ont montré qu'en plaçant des capteurs précis pour saisir l’interaction concrète des citadins avec leur ville, il est possible d'analyser le niveau du ressenti individuel du stress. En effet, des capteurs sensoriels divers permettent dorénavant de centraliser un nombre de données colossales, géolocalisées et dynamiques pour cerner la façon dont les citadins s’approprient les espaces urbains.

Ces travaux s'appuient sur la récupération des données depuis des objets connectés portés par des utilisateurs. C’est le concept du "people as sensors" qui prend la forme d’un objet connecté qui mesure systématiquement les émotions et le niveau de stress.

Grâce à ces nouveaux outils, les chercheurs analysent les comportements des citadins tels qu'ils sont révélés par le recueil de données biologiques. Les capteurs utilisés permettent de mesurer la conduction de la peau, la température du corps et les variations de la pulsion cardiaque ; pulsion qui varie selon les ressentis émotionnels. Les deux indicateurs principaux sont le temps qui sépare deux réactions de stress, et la durée moyenne de celles-ci. Les chercheurs ont pu isoler des pistes cyclables plus dangereuses que d’autres en analysant les données de stress.

Ces données permettent de mieux comprendre comment les citadins vivent, les rues qu’ils évitent, les croisements stressants pour les piétons ou les cyclistes. Ces recherches ont également permis de montrer que le stress éprouvé lors de la traversée d’une rue dépendait de la qualité des trottoirs et des voitures garées sur les deux côtés de la rue. En complément aux données biologiques, une seconde partie des données collectées provient des données en libre accès des réseaux sociaux.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Universität Heidelberg

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Vers la prothèse de la main du futur

    Vers la prothèse de la main du futur

    En dépit des progrès considérables réalisés pour restaurer l’information tactile chez des personnes ayant subi l’amputation d’un membre, cette information demeure très ...

  • Un pas de plus vers un cerveau artificiel

    Un pas de plus vers un cerveau artificiel

    Cette percée réalisée par des équipes des universités de Münster (Allemagne), d'Oxford et d'Exeter (Royaume-Uni) ouvre la voie à la création d'ordinateurs dont le fonctionnement ressemblera à celui ...

  • La réalité virtuelle s'impose dans l'apprentissage de la chirurgie

    La réalité virtuelle s'impose dans l'apprentissage de la chirurgie

    Une étude réalisée par l'Université de Californie à Los Angeles (UCLA), en partenariat avec la start-up Osso VR, a essayé d'évaluer les bénéfices pédagogiques de la réalité virtuelle pour ...

Recommander cet article :

  • J.T.

    10/10/2014

    Cela me rate-pelle la recherche détournée vers les plantes de cet expert US des détecteurs de mensonges qui remarqua que ses plantes, mises sous celui-ci réagissaient à l'intention humaine par un stress mesurable, même avant de les avoir approché avec une allumette, simplement en y pensant ! ("La science de l'intention" - Ed Ariane).

    Ne va-t-on pas tarder à connaître en détail toutes les turpitudes mensongères des "élites" de la planète, nettement avant qu'ils puissent manipuler ce monde en l'urbanisant au pire ?

    A quand l'analyse approfondie du stress... de la végétation en pays arides..., comparée à la solution à eaux retenues le plus possible des terrasses étroites bordées de talus très arborées...!*!*!*!

  • Jacques Cells-erre

    12/10/2014

    Les modes de transport devraient tous être corrigés, non pas en fonction de l'ego individuel, mais de celui du stress provoqué à l'entour, comme ces boulevards en pente que l'on trouve dans le Mi-dits..., horriblement bruyant et pollués, qui font fuir les touristes, alors que des oeufs de télésièges seraient la solution idéale pour admirer les paysages au dessus de trop de constructions qui bouchent l

  • back-to-top