RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Une capsule-capteur qui peut être avalée et contrôlée à distance…

Une équipe de recherche associant des scientifiques du MIT, du laboratoire Draper et du Brigham and Women's Hospital, dans le Massachusetts (États-Unis), ont élaboré un dispositif permettant de faciliter la prise de médicaments, en particulier pour les traitements de longue durée.

Ces chercheurs ont conçu une capsule ingérable, fabriquée à l'aide d'une imprimante 3D. Composée de plusieurs couches de polymères, certains souples, d'autres rigides, elle peut résister aux sécrétions acides de l'estomac. Une fois avalée, elle se loge à cet endroit, en se dépliant et en adoptant une structure en « Y ». L'une des branches contient quatre petits compartiments, pouvant servir à transporter des médicaments. De plus, le dispositif peut embarquer divers capteurs, capables de fournir des informations sur l'environnement et de recevoir des signaux, via une communication Bluetooth.

Cette pilule high tech a été conçue pour pouvoir rester dans l'estomac pendant au moins un mois, une durée qui peut être adaptée en fonction de la durée de traitement d'un patient.

Cette capsule pourrait, à terme, remplir simultanément plusieurs fonctions : d'abord délivrer une dose de médicament à intervalles réguliers, pour s'assurer que le patient suit bien son traitement, par exemple pour lutter contre le SIDA ou le paludisme. Les chercheurs prévoient également de créer des compartiments capables de réagir à une instruction d'un smartphone, pour adapter les soins en fonction des données biologiques reçues.

Mais à plus long terme, une telle capsule pourrait également surveiller de l'intérieur un organe, détecter les signes précoces d'une maladie et libérer les doses de médicaments adaptées. Cette capsule pourrait également permettre un traitement très réactif pour les patients souffrant d'allergies et délivrer la quantité adéquate d'antihistaminiques, après avoir repéré une réaction. Les premiers essais cliniques sur l'homme sont prévus pour 2020.

Article rédigé par Georges Simmonds  pour RT Flash

3dprinting

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top