RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Cancer de la thyroïde : vers un nouveau traitement standard

Face à un cancer de la thyroïde à faible risque, les quatre stratégies thérapeutiques par l'iode 131 après résection chirurgicale de la glande sont toutes aussi efficaces, selon une étude menée par une équipe de l'Institut Gustave Roussy. Mais l'une de ces approches se distingue des autres par une meilleure tolérance et une moindre irradiation de l'organisme. Elle devrait donc à ce titre devenir le nouveau standard de traitement.

Pour définir la stratégie thérapeutique la plus efficace dans le traitement des cancers de la thyroïde à faible risque, après une chirurgie complète de la thyroïde, le Professeur Martin Schlumberger (chef du service de médecine nucléaire à l'Institut de cancérologie Gustave Roussy, Villejuif) et ses collègues de 24 centres français ont comparé les 4 approches existantes auprès de 752 patients répartis en quatre groupes.

Les patients ont ainsi été traités soit par :

- sevrage en hormone thyroïdienne, puis 100 millicuries d'iode 131 (ce qui correspond au traitement standard);

- sevrage en hormone thyroïdienne, puis 30 millicuries d'iode 131;

- traitement par hormone thyroïdienne, injections de TSH humaine recombinante puis 100 millicuries d'iode 131;

- traitement par hormone thyroïdienne, injections de TSH humaine recombinante puis 30 millicuries d'iode 131.

Il ressort de l'étude que les quatre approches ont une efficacité équivalente en termes de destruction du tissu thyroïdien restant, supérieure à 90 %, indiquent l'IGR dans un communiqué.

Néanmoins, l'approche qui consiste à administrer l'hormone thyroïdienne pour compenser l'absence de thyroïde puis à injecter de la TSH humaine recombinante avant d'administrer l'iode radioactif évite l'hypothyroïdie consécutive au sevrage en hormone thyroïdienne, précisent les auteurs. Qui plus est, l'administration d'une dose de 30 millicuries s'avérant aussi efficace que celle de 100 millicuries, cette approche est la moins irradiante pour l'organisme.

Les auteurs de l'étude, publiée dans le New England Journal of Medicine, doivent prochainement mener de nouveaux travaux utilisant cette nouvelle approche thérapeutique comme nouveau standard dans le traitement des patients atteints d'un cancer de la thyroïde à faible risque.

Doctissimo

Institut Gustave Roussy

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top