RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Cancer du sein métastasé : une trithérapie prometteuse

Une étude américaine a montré qu'une trithérapie, associant un anticorps anti-VEGFR2, DC101, et un inhibiteur d’HER2 (soit trastuzumab, soit lapatinib) ralentit de manière significative le développement de tumeurs cérébrales et permet de multiplier par cinq la durée de survie des malades présentant des métastases cérébrales du cancer du sein HER2+.

Cette thérapie combinée permet une action antiangiogénique renforcée (elle bloque la formation des vaisseaux sanguins qui irriguent la tumeur), ce qui conduit à une survie moyenne multipliée par cinq en trithérapie et par deux en bithérapie, avec l’association de l’anticorps anti-VEGFR2 à un seul des inhibiteurs d’HER2.

Les souris traitées par trithérapie vivent, en moyenne, 113 jours de plus que les souris du groupe-témoin et ces travaux montrent qu’il est possible d’accroître l’efficacité des inhibiteurs de la signalisation HER2 contre les tumeurs cérébrales provoquées par un cancer du sein de type HER2+ en associant ces inhibiteurs à un anticorps anti-VEGFR2.

Article rédigé par Elisa Tabord pour RT Flash

CJ

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top