RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Vivant

Agir au coeur de l'ADN

Modifier l'activité des gènes ? C'est possible, grâce à certaines molécules de synthèse. Des chercheurs de l'Université de Genève publient cette semaine d'importants résultats sur ce sujet dans la revue Molecular Cell datée du 17 novembre. L'équipe du Pr. Ulrich Laemmli a testé sur la mouche drosophile des molécules de synthèse appelées polyamides qui ont la particularité de s'attacher à des séquences d'ADN - le matériau qui est au coeur des gènes. En se liant à ses séquences d'ADN, les polyamides peuvent modifier l'activité des gènes. Les biologistes suisses ont ainsi réussi à corriger un défaut chez certaines mouches drosophiles en influant sur l'activité d'un gène responsable de la modification de la couleur des yeux. Les expériences ont jusqu'à présent porté sur des séquences du génome qui se répètent, mais les chercheurs espèrent parvenir à cibler des séquences uniques, afin d'ouvrir la voie à de nouvelles formes de thérapies. Par exemple : l'activation inopportune de certains gènes, appelés oncogènes, est responsable de la plupart des cas de cancers. L'idée serait alors de mettre au point une molécule capable de se lier aux oncogènes afin de les inhiber et d'empêcher la multiplication incontrôlée des cellules. Cette technique pourrait également s'appliquer au virus du sida, qui contient des séquences d'ADN particulières pouvant être prises pour cibles par des molécules de synthèse.

Nouvel Obs :

http://quotidien.nouvelobs.com/sciences/20001116.OBS9272.html?0031

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top