RTFlash

Le réchauffement climatique a des effets majeurs sur les rendements agricoles

Selon une étude publiée par Nature Climate Change, on peut déjà constater les effets néfastes du réchauffement climatique sur les cultures de blé.  Des températures extrêmes accéléraient en effet le vieillissement de la ressource agricole la plus cultivée dans le monde.

Les conséquences du  réchauffement climatique sur les cultures dé blé auraient donc été sous-évaluées. C'est ce qu'expliquent des chercheurs de l'Université américaine de Stanford dans une étude publiée récemment. Selon eux, la culture du blé est adaptée aux climats tempérés et des températures trop élevées pourraient alors endommager la qualité des épis. Au-delà de 30°, le processus de photosynthèse est perturbé et le processus de vieillissement se trouve alors accéléré.

David Lobell, le responsable de cette étude, explique que d'après les simulations effectuées en Australie, des températures supérieures de 2°C à la moyenne diminueraient de moitié le rendement des cultures de blé. Plus concrètement, cette augmentation de 2°C dans la vallée du Gange en Inde, région parmi les plus productrices de blé du monde, réduirait de 9 jours la saison durant laquelle le blé se développe par photosynthèse. Or, les modèles utilisés jusqu'à présent estiment cette période de 3 à 6 jours.

Cette réduction de la période de photosynthèse conduirait alors à une perte de rendement de 20 % contre les 10à 14 % estimés jusqu'à présent. "Ces résultats impliquent que le réchauffement climatique représente un défi encore plus important pour la culture du blé que les simulations précédentes ne le suggéraient. L'efficacité des réponses à apporter dépendra de leur capacité à réduire la sensibilité des cultures aux journées très chaudes", ajoutent alors les chercheurs.

Tandis que la communauté internationale échoue régulièrement à trouver une solution commune pour tenter de maintenir le réchauffement climatique en dessous de 2°C, les effets d'un tel réchauffement apparaissent ici clairement.

Enviro2B

Nature

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Quand le Sahara nourrit l’Amazonie !

    Quand le Sahara nourrit l’Amazonie !

    Il y a 10.000 ans, tout le centre du Sahara était recouvert par un lac poissonneux immense. Mais les changements climatiques régionaux et globaux ont progressivement réduit cette étendue d’eau douce ...

  • Une économie mondiale sans carbone en 2050… Est-ce possible ?

    Edito : Une économie mondiale sans carbone en 2050… Est-ce possible ?

    Dans moins d’un an et demi, en décembre 2015,  aura lieu, à Paris, la Conférence décisive  sur le climat, dite « COP 21 », qui accueillera près de 50 000 acteurs et délégués internationaux de 194 ...

  • Changement climatique : le pire reste à venir…

    Changement climatique : le pire reste à venir…

    Initié par l'Organisation météorologique mondiale, une agence des Nations Unies, un congrès a rassemblé un millier de scientifiques du 16 au 21 août. À l'occasion de cette toute première conférence ...

Recommander cet article :

    Poster un nouveau commentaire

back-to-top