RTFlash

Les océans captent plus de chaleur

Selon une nouvelle étude publiée dans la revue "Nature climate change", les océans, qui captent 90 % de la chaleur supplémentaire générée par le réchauffement de la planète, en ont absorbé autant au cours des deux dernières décennies que depuis 1865. "Nous avons calculé que la moitié de la chaleur absorbée par les océans depuis 1865 l'a en fait été depuis 1997", a établi une équipe de scientifiques du Laboratoire national Laurence Livermore en Californie.

Si cette absorption massive de chaleur a permis de limiter le réchauffement de l'atmosphère, elle pourrait constituer une bombe à retardement, qui perturberait davantage le climat à l'avenir. "C'est un bienfait tout relatif", estime John Shepherd, un chercheur de l'Université de Southampton.

Ces travaux montrent que la chaleur emmagasinée par les surfaces marines pourrait modifier les circulations des courants marins et atmosphériques, et donc introduire une nouvelle perturbation dans le système climatique. Mais si une partie de la chaleur captée par les océans devait être restituée dans l'atmosphère, à la faveur de courants profonds qui remontent en surface, cela accentuerait le réchauffement et ses effets perturbateurs.

Cette étude souligne également qu'un tiers de la chaleur accumulée par les océans a été piégée dans les grandes profondeurs, à partir de 700 mètres. Pour Matt Palmer, des services météorologiques britanniques (Met office), l'étude "montre que le signal du réchauffement climatique se renforce avec le temps, et que ce signal se voit aussi dans les grandes profondeurs océaniques".

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Carbon Brief

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

  • Dandys

    15/02/2016

    Cet article est très informatif et met bien en évidence la place et l'importance des océans sur le réchauffement planétaire. Encore une raison de plus pour protéger le milieu aquatique de la pollution, qui pourrait engendrer des catastrophes ou des perturbations climatiques graves.

  • Jack Teste-Sert

    28/05/2016

    Arrêtons de penser toujours d'abord au pire !§!

    Comme je l'ai testé, le LIEN PROUVÉ de l'intention quantique entre en jeu dans tous les phénomènes météorologiques, d'abord à partir des croyances et pensées de là où les gens se trouvent.

    Si les américains, rien qu'eux, pensaient renvoyer les cyclones au milieu des océans vers le pôle nord (au lieu de se cloîtrer bêtement dans des églises, endimanchés et immobiles)..., tout en se bougeant vraiment à couvrir leurs territoires de forêts retenues (à la place de leurs déserts et grandes plaines "sacralisées traditionnelles"), l'on y verrait de copieux bons changements... Messes/mess... jeu rêve..., allez-lutte-y-aaa : les armes en masse devraient "tout régler"...!§!

  • J.T.

    22/10/2016

    L'influence des océans c'est sûr..., puisque l'eau a un facteur d'absorption thermique 35 fois plus absorbeur que l'air sec !
    Mais qui en tient compte de partout en terme de végétation humide retenue ?

    Tout est inter-relié, comme le prouverait l'action de la Terre (en conjonction avec Jupiter et Mercure) sur les rythmes de 11 ans du Soleil !
    - http://www.science-et-vie.com/article/decouverte-les-cycles-solaires-dep...

  • Poster un nouveau commentaire

back-to-top