RTFlash

Vivant

Un virus pour combattre le mélanome

Des chercheurs de l'Université de Yale School of Medicine ont démontré chez la souris que le virus de la stomatite vésiculaire (VSV) est capable de cibler et de tuer sélectivement les cellules cancéreuses du mélanome humain, un grave cancer de la peau.

"Si notre approche thérapeutique fonctionne aussi bien chez l'homme, nous aurons accompli un progrès considérable dans la lutte contre ce type de cancer difficile à traiter", explique Anthony van den Pol, co-auteur de l'étude.

La plupart des cellules normales résistent à l'infection par un virus en activant un système de défense qui protègent les cellules voisines.

"Notre hypothèse de travail était que les cellules cancéreuses n'ont pas la capacité de résister à une infection virale et qu'un virus à action rapide, comme le VSV, serait capable d'infecter et de tuer ces cellules malignes avant que le virus ne soit éliminé par le système immunitaire", précise le professeur van den Pol.

Au cours des essais, les chercheurs ont pu vérifier cette hypothèse en montrant que le virus était capable d'infecter de manière sélective plusieurs mélanomes humains mortels qui avaient été implantés dans un modèle de souris.

Ces chercheurs vont à présent essayer de mieux comprendre les mécanismes spécifiques qui font que les cellules cancéreuses sont vulnérables aux attaques virales. Comme le souligne le professeur van den Pol, "il s'agit de faire d'une pierre deux coups : mieux comprendre comment le cancer affecte l'immunité et identifier des virus capables de repérer et de détruire efficacement les cellules cancéreuses".

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Science Daily

JVI

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Allergies : une piste de traitement à ARN

    Allergies : une piste de traitement à ARN

    L’équipe de Laurent Delpy, au Centre de biologie et de recherche en santé à Limoges, cherche à utiliser de petits ARN pour traiter l’allergie. Spécialisés dans l’étude des gènes d’immunoglobulines ...

  • La vitamine D pourrait prévenir le cancer colorectal précoce

    La vitamine D pourrait prévenir le cancer colorectal précoce

    Des chercheurs de la Harvard T.H. Chan School of Public Health (Boston) ont voulu évaluer l’association entre l’apport en vitamine D et le risque de cancer du côlon avant 50 ans. Les données sont ...

  • Des fourmis « renifleuses » de cancers

    Des fourmis « renifleuses » de cancers

    La détection des cancers est un enjeu majeur de santé publique, mais les méthodes disponibles actuellement, par exemple les IRM ou les mammographies, sont souvent chères et invasives, ce qui limite ...

Recommander cet article :

back-to-top