RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Vivant

Vers un test fiable et rapide de résistance aux antibiotiques

Des chercheurs de l'Inserm dirigés par le Professeur Patrice Nordmann ont mis au point deux tests de diagnostic rapide de multirésistance aux antibiotiques à large spectre. Ces tests permettent en moins de 2 heures d'identifier certaines bactéries, comme les entérobactéries, responsables d’infections résistantes aux antibiotiques. Ces tests d'une grande sensibilité et d'une grande sélectivité devraient permettre une personnalisation des traitements antibiotiques et une meilleure connaissance du processus de propagation de la résistance aux antibiotiques.

En Europe, on estime que la résistance bactérienne aux antibiotiques provoquerait au moins 25 000 décès par an. Du fait d'une utilisation abusive et parfois injustifiée des antibiotiques, les bactéries se sont adaptées par mutations génétiques et ont appris à devenir résistantes à la plupart des antibiotiques. Pour endiguer ce phénomène alarmant, les autorités sanitaires travaillent dans deux directions : d'abord elles ont lancé il y une dizaine d'années des campagnes d'informations qui visent à réduire l'utilisation inappropriée des antibiotiques. Ensuite, la recherche médicale tente de mieux cibler les antibiotiques disponibles pour qu'ils conservent un maximum d'efficacité.

C’est dans ce cadre que les chercheurs de l'Inserm ont développé ces deux tests qui peuvent déterminer rapidement si une bactérie sera ou non résistante à deux des principales classes d’antibiotiques : les céphalosporines (traitement standard) et les carbapénèmes (traitement de dernier recours).

Les tests mis au point par l'Inserm sont à la fois très fiables, simples et peu coûteux : moins de 5 euros. Cette découverte devrait permettre une amélioration considérable de la prise en charge et du traitement des malades victimes d'une infection bactérienne et devrait également réduire sensiblement la mortalité, encore trop élevée, provoquée par ces bactéries résistantes.

Article rédigé par Mark FURNESS pour RTFlash

JCM

INSERM

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Détecter les cancers grâce à l'haleine

    Détecter les cancers grâce à l'haleine

    Une équipe de chercheurs de l'université de Cambridge a commencé des essais pour un test de l’haleine capable de diagnostiquer la maladie en analysant les schémas de ...

  • Une molécule anti-cancéreuse contre la myopathie

    Une molécule anti-cancéreuse contre la myopathie

    Des chercheurs de l’Université de Genève (UNIGE), en collaboration avec l’Université de Strasbourg, ont identifié une molécule permettant non seulement de ralentir fortement l’évolution de la ...

  • Les « gènes sauteurs » humains attrapés en pleine action

    Les « gènes sauteurs » humains attrapés en pleine action

    Tout au long de l’évolution, le génome de la plupart des êtres vivants s’est complexifié grâce aux éléments transposables ou « gènes sauteurs », des fragments d’ADN capables de se déplacer ou de se ...

Recommander cet article :

back-to-top