RTFlash

TV mobile attendue en 2013

Le marché de la télévision mobile devrait représenter six millions d'utilisateurs et plus de 500 millions d'euros hors revenus publicitaires en France en 2013 et doubler en 2017, estime le cabinet OC&C Strategy Consultants dans une étude. Mais les auteurs de l'étude soulignent que la viabilité du développement de la télévision mobile dépend de la coopération des différents acteurs du secteur : opérateurs télécoms, sociétés de télévision et gestionnaires de réseaux.

Le cabinet estime indispensable de proposer un large choix de chaînes payantes et d'assurer une couverture étendue du territoire. Le projet de loi du 30 juin 2006 sur la télévision du futur, qui encadre notamment le développement de la télévision mobile, adopté le 22 novembre par le Sénat, a été transmis à l'assemblée nationale. La télévision mobile pourrait ainsi faire ses premiers pas à temps pour la Coupe du Monde de rugby en septembre 2007.

Dominique Baudis, président du Conseil supérieur de l'audiovisuel, a prédit début novembre à la télévision mobile "le même succès que le transistor". Le service de télévision mobile utiliserait la norme DVB-H (Digital Video Broadcast-Handheld), déclinaison de la télévision numérique terrestre (TNT), permettant de desservir un nombre illimité d'utilisateurs sans risquer d'encombrement des réseaux.

"Il faudra des émetteurs plus nombreux et plus puissants", a souligné Jean-Michel Cagin, associé chez OC&C, lors d'une conférence de presse présentant l'étude. Il a chiffré l'investissement initial pour le réseau à 300 millions d'euros.

En complément du DVB-H, qui utilise des émetteurs installés sur les territoires, des solutions combinant émetteurs terrestres et satellites sont à l'étude pour couvrir plus rapidement l'ensemble de la France. Alcatel a ainsi effectué la première démonstration en Europe de diffusion de chaînes de télévision sur des téléphones mobiles en utilisant le nouveau standard DVB-SH (S pour satellite).

Les constructeurs de téléphones portables se mettent eux aussi en ordre de marche pour la télévision mobile. Le finlandais Nokia, leader mondial du secteur, a annoncé début novembre qu'il comptait démarrer dans les prochaines semaines en Asie la commercialisation d'un nouveau modèle, le N92, qui permet de visionner des programmes de télévision. Plus de 50 millions de téléphones DVB-H devraient être vendus dans le monde pour l'ensemble du secteur d'ici 2010, selon le cabinet d'études Informa.

Le cabinet OC&C estime que les utilisateurs seraient prêts à payer cinq à sept euros par mois pour un service de télévision mobile. Les auteurs de l'étude soulignent la nécessité de parvenir à un accord sur le partage des revenus estimés entre distributeurs et ayant-droits. "La part des opérateurs de diffusion devrait être de l'ordre de 200 millions d'euros par an pour une douzaine de chaînes, compte tenu de l'investissement à réaliser et des coûts d'exploitation du parc d'antennes", explique l'étude. "Le solde, à savoir 300 millions d'euros en 2013 et 800 millions d'euros en 2017 reste à répartir entre les chaînes de télévision et les opérateurs mobiles". L'avènement possible de la télévision mobile illustre la convergence croissante entre les secteurs des médias et des télécoms.

Reuters

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top