RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Matière

Transformer la biomasse marine en biogaz

Le biogaz issu des microalgues remplacera-t-il les carburants fossiles en voie d'épuisement ? Peut-être, si l'on en croit les chercheurs de l’Institut Paul Scherrer (PSI) et de l’EPFL en Suisse. Dans le cadre du projet SunCHem, ils ont développé un processus permettant de cultiver des microalgues et de les convertir efficacement, en seulement quelques heures, en gaz naturel synthétique, un biocarburant compatible avec les réseaux de distribution de gaz.

Pour parvenir à ce résultat, les chercheurs ont utilisé un procédé appelé gazéification hydrothermale. L’eau riche en algues est d’abord chauffée sous pression, jusqu’à ce qu’elle atteigne un état liquide supercritique avoisinant 400°C. Elle peut alors dissoudre efficacement les matières organiques contenues dans la biomasse. Les sels inorganiques sont récupérés sous la forme d’un concentré de substances nutritives. Cette technique permet de séparer rapidement l’eau du CO2 et d’un biogaz riche en méthane.

Autre avantage : ces microalgues peuvent être cultivées dans des bassins placés sur des terres non cultivables sans empiéter sur la production agricole de nourriture. En outre, les espèces d'algues choisies peuvent vivre en eau douce ou salée, et pourraient même être utilisées dans un futur proche pour traiter les eaux usées.

L'ensemble de ce processus est conçu pour fonctionner en circuit fermé, ce qui économise ainsi les ressources, réduit les coûts et augmente l’efficacité générale du processus. Reste à présent à diviser par cinq le coût du biogaz ainsi produit pour le rendre compétitif par rapport au gaz naturel.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

EPFL

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top