RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

La tomothérapie, un traitement très prometteur

La tomothérapie permet de moduler l'intensité du rayonnement et de contrôler les champs d'irradiation. Grâce au couplage de l'accélérateur de particules - qui émet le rayonnement - avec un scanner, la tomothérapie assure une grande précision dans l'irradiation. Cette radiothérapie guidée par l'image optimise ainsi l'adaptation de la dose d'irradiation au volume tumoral, limite l'exposition des organes sains et à terme permettra d'augmenter la dose délivrée dans la tumeur.

Cette technique innovante représente un progrès important pour le traitement des tumeurs difficiles à irradier avec les techniques classiques. Elle est déjà utilisée pour traiter les patients atteints de certains cancers des voies aéro-digestives supérieures, du sein et du poumon, des sarcomes des membres et des pathologies hématologiques nécessitant une greffe de moelle osseuse et une irradiation corporelle totale.

La tomothérapie demande une technicité relativement faible comparée à des techniques comme la protonthérapie. Ainsi, compte tenu de sa relative facilité d'accès, la tomothérapie pourrait connaître un développement important, voire une généralisation de son utilisation en France, comme c'est déjà le cas dans certains pays européens et surtout aux Etats-Unis.

L'acquisition de l'appareil de tomothérapie se fait dans le cadre d'un projet initié par l'Institut national contre le cancer, avec quatre autres établissements de soins : l'Hôpital Européen Georges-Pompidou (AP-HP), le Centre René-Huguenin (Saint-Cloud), la clinique Hartmann (Neuilly-sur-Seine), et l'Hôpital Necker (AP-HP). Le recrutement des patients se fait dans les 5 centres impliqués dans le projet. Les protocoles thérapeutiques seront établis en commun, mais le traitement est principalement assuré par les équipes de l'Institut Curie. L'ensemble du projet est piloté par le Dr Philippe Giraud, radiothérapeute à l'Institut Curie et Alejandro Mazal, physicien médical à l'Institut Curie.

IC

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top