RTFlash

Un stylo qui vous apprend l'orthographe !

Deux ingénieurs allemands basés à Munich, Falk Wolsky et Daniel Kaesmacher, ont mis au point un étonnant stylo baptisé "Lernstift", qui vibre à la moindre faute d’orthographe. Celui-ci, qui ressemble un peu à un surligneur, contient dans son renflement une puce informatique, un capteur de mouvement, un module Wifi et enfin l'indispensable vibreur qui vous signale que vous venez de commettre une faute d'orthographe !

Les concepteurs de cet étonnant stylo ont prévu deux types d'utilisation. Le premier alerte lorsqu’une lettre est mal tracée ou illisible. Le second vibre lorsque vous commettez une faute d'orthographe ou une faute de grammaire…

Cet outil original peut non seulement permettre aux élèves de s'autoévaluer et de mesurer leur progression en orthographe et en grammaire mais il peut également générer des documents au format PDF à partir de notes manuscrites, ce qui lui ouvre un vaste champ d'applications. Ce stylo révolutionnaire, dont le prix de vente devrait être inférieur à 100 €, sera d'abord commercialisé en allemand et en anglais.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Wired

Lernstift

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Vers la prothèse de la main du futur

    Vers la prothèse de la main du futur

    En dépit des progrès considérables réalisés pour restaurer l’information tactile chez des personnes ayant subi l’amputation d’un membre, cette information demeure très ...

  • Toyota fait entrer la réalité virtuelle à l'usine

    Toyota fait entrer la réalité virtuelle à l'usine

    Le constructeur automobile japonais Toyota Motors travaille actuellement sur le déploiement de casques de réalité virtuelle Microsoft HoloLens sur ses lignes de production afin de répondre à ...

  • Des robots font dialoguer les poissons avec les abeilles

    Des robots font dialoguer les poissons avec les abeilles

    A priori, poissons et abeilles n’auraient ni l’occasion de se rencontrer, ni grand-chose à se raconter. Des chercheurs de l’EPFL et de quatre autres institutions Européennes membres du projet ...

Recommander cet article :

back-to-top