RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Vivant

Les statines peuvent prévenir la cécité diabétique

Dans une étude utilisant des rats diabétiques, Azza El-Remessy, professeur à l'Université de Georgia, College of Pharmacy, et ses collègues ont découvert que les statines empêchent les radicaux libres dans la rétine de tuer les nerfs importants pour le maintien de la vision. Les résultats de l'étude sont publiés dans l'édition de Mars de la revue Diabetologia .

"La partie intéressante de cette étude est qu'il y a maintenant des traitements qui se montrent efficaces et qui peuvent être immédiatement appliqués à des patients", a déclaré El-Remessy.

La rétinopathie diabétique est une cause majeure de cécité chez les adultes et est observée chez la plupart des patients après 10 à 15 ans de diabète. Il n'y a pas actuellement, approuvé  par la FDA,  de traitements par voie orale de la rétinopathie diabétique, et les méthodes chirurgicales sont coûteuses et douloureuses, a ajouté El-Remessy.

Les radicaux libres qui sont générés par le diabète arrêtent la transformation des proNGF en NGF.

En utilisant des rats diabétiques et ayant isolé dans leurs rétines des cellules cultivées avec un fort taux de glucose, El-Remessy et ses collègues ont constaté que le traitement par voie orale avec une statine a bloqué la formation de radicaux libres dans la rétine et rétabli des niveaux appropriés de facteur de croissance dans la rétine.

Dans une étude complémentaire, également dans l'édition de Mars de la revue Diabetologia, El-Remessy et ses collègues disent avoir constaté que l’épicathecine, un composant du thé vert, a également empêché les actions néfastes des proNGF dans la rétine.

Ces résultats ont des implications non seulement pour l'œil, mais aussi pour d'autres parties du corps où les nerfs sont touchés par le diabète, a déclaré El-Remessy.  Dans de futures études, El-Remessy espère explorer le fonctionnement du système nerveux avec des facultés affaiblies par le déséquilibre de proNGF dans d'autres parties du corps. "Si proNGF s'accumule dans les yeux à cause du diabète, je peux imaginer qu'il s'accumule dans les terminaisons nerveuses de la peau, dans le pied, dans la main et dans le cerveau ... partout", dit El-Remessy.

L'étude a été appuyée par une subvention de développement de  l'American Heart Association scientifique, une de Juvenile Diabetes Research Foundation, par l'Université de Georgia Research Foundation et une subvention de recherche de Pfizer International.

Science Daily

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top